•  

Les membres avec profil académique - Members with academic Profile

Christine AXT-PISCALAR
 
 
 
 
 
 
  
Hans-Martin BARTH
BarthEmeritierter Professor für Systematische Theologie am Fachbereich Evangelische Theologie der Philipps-Universität Marburg
 
 
 
 
 
 
 
  
Marios BEGZOS
Begzos MariosDean of the School of Theology, University of Athens.
Most widely held works by Marios Begzos:
 
 
 
  
 
 
Enzo BIANCHI
BianchiEnzo Bianchi  est un moine laïc, fondateur et «prieur» de la communauté monastique de Bose, une communauté interconfessionnelle d'hommes et de femmes réunis pour vivre l'Evangile dans le célibat  et la vie commune dans un village du nord de l'Italie (Magnano). Il est l'auteur de nombreux ouvrages  de théologie spirituelle et de commentaires bibliques. Outre son intérêt pour l'œcuménisme, Enzo  Bianchi est connu pour son souci du dialogue avec les religions (principalement avec le judaïsme) et  ses prises de position sur la société.
Site officiel de la Communauté monastique de Bose :
 
 
 
André BIRMELÉ
Birmel AndrAndré Birmelé a commencé par des études de mathématiques avant de s'orienter vers la théologie. Il sera pasteur de l'Église de la confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine de 1972 à 1981 avant d'enseigner à la faculté de théologie protestante de Strasbourg la théologie systématique. Il sera élu en 1996 à l'Académie internationale des sciences religieuses, en 2000 à l'Académie des Sciences et des Lettres de la République de Finlande, puis de 2001 à 2005, doyen de la faculté de théologie protestante de Strasbourg.
Biographie et liste des publications, voir :
 
 
 Boris BOBRINSKOY
Bobrinskoy BorisBoris Bobrinskoy est l’un des grands théologiens orthodoxes des xxsiècles, auteur de plusieurs ouvrages de théologie et de liturgie.
Biographie
Doyen honoraire de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge, il a été recteur de la paroisse de la Sainte-Trinité (crypte de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky de Paris), prêtre mitrophore et protopresbytre de l’exarchat du Patriarche Patriarcat œcuménique de Constantinople.
Pendant plus de cinquante ans, de 1954 à 2006, Boris Bobrinskoy a été professeur titulaire de la chaire de théologie dogmatique de l'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge, à Paris. Membre de la commission « Foi et Constitution » du Conseil œcuménique des Églises et de la Commission française pour le dialogue théologique catholique-orthodoxe, docteur en théologie, il a suivi sa formation dans la communion orthodoxe mais aussi dans le monde universitaire catholique et protestant. Parmi les théologiens qui ont influencé sa pensée, on peut citer Georges FlorovskyNicolas AfanassieffAntoine KartachevCyprien KernLéon ZanderAlexandre Schmemann et Vladimir Lossky. À partir des années 1970, il a présidé  l’Association radiophonique La Voix de l’orthodoxie. Boris Bobrinski est marié à Hélène Disterlo, père de trois enfants et plusieurs fois grand-père. Il est Docteur Honoris Causa de l'université de Fribourg et de l'Institut de théologie orthodoxe Saint-Vladimir à New York. Il a également reçu la distinction de chevalier de l'ordre du Saint-Sépulcre
 
Publications
 
Maurice BORRMANS
BorrmansMaurice Borrmans appartient à la Société des Missionnaires d'Afrique (Pères Blancs). Docteur ès lettres de Paris- Sorbonne, il a vécu vingt ans en Algérie et en Tunisie et a enseigné, pendant longtemps, le droit musulman et l'histoire des relations islamo-chrétiennes à l'Institut pontifical d’études arabes et d’islamologie (PISAI) de Rome. Directeur de la revue Islamochristiana de 1975 à 2004, il a participé à de nombreux colloques islamo-chrétiens en diverses capitales de la Méditerranée.

Il a publié :

•Codes de statut personnel et évolution sociale en certains pays musulmans, Ibla, 1963,
•Statut personnel et famille au Maghreb de 1940 à nos jours, 1977,
•Orientations pour un dialogue entre chrétiens et musulmans, Cerf, 1981,
•avec Mohammed Arkoun, et Mario Arosio, L'Islam, religion et société, Cerf, 1982
•Jésus-Christ et les musulmans d'aujourd'hui, 1996, rééd. Desclée 2005,
•Dialogue islamo-chrétien à temps et contretemps, 2002,
•Jean-Mohammad Abd-El-Jalil, témoin du Coran et de l’Évangile, Cerf, Éditions franciscaines, 2004
•Prophètes du dialogue islamo-chrétien, Louis Massignon, Jean-Mohammed Abd-el-Jalil, Louis Gardet, Georges C. Anawati, Cerf, Collection L’histoire à vif, mars 2009
•Jean-Mohammed Abd-el-Jalil – Paul-Mehmet Mulla-Zadé, Deux frères en conversion : du Coran à Jésus, Correspondance 1927-1957, Cerf, mars 2009
•Louis Gardet, philosophe chrétien des cultures et témoin du dialogue islamo-chrétien, 1904-1986, Cerf 2010
•Dialoguer avec les musulmans. Une cause perdue ou une cause à gagner ?, Pierre Tequi, 2011
 
Benoît BOURGINE
Bourgine Benoit
- Professeur de théologie dogmatique
- Président du conseil scientifique de l'école doctorale près le F.S.R.-  
  FNRS en "Théologie" (Graduate College)
- Porte-parole de l'école doctorale thématique en théologie et études
  bibliques (Graduate School)
- Président de la commission doctorale du domaine "Théologie" de
  l'Académie Universitaire Louvain
  
Formation universitaire
- Licencié en droit (Université de Rennes 1, 1983)
- Docteur en théologie (UCL, Louvain-la-Neuve, 2003)
Domaines de recherche
- Problèmes et courants de la théologie systématique contemporaine
- Signification et portée de l’œuvre de Karl Barth
- La rationalité théologique en dialogue avec la démarche scientifique, l'ordre démocratique et la sphère des convictions
Domaines d’enseignement
- Théologie dogmatique (christologie, sotériologie, Dieu-Trinité)
- Théologie et sciences des religions
Appartenance à des associations scientifiques
- Association Européenne de Théologie Catholique (2005- )
- Académie internationale des sciences religieuses (2007- )
 Comités d'éditions scientifiques
- Revue théologique de Louvain (Comité de direction) (2009- )
 
Bibliographie significative
- « The Christology of Karl Barth » dans Stuart George Hall (éd.), Jesus Christ Today. Studies in Christology in Various Contexts. Proceedings of the Académie Internationale des Sciences Religieuses, Oxford 25-29 August 2006 and Princeton 25-30 August 2007 (Theologische Bibliothek Töpelmann, 146), Berlin-New York, Walter de Gruyter, 2009, p. 179-208.
- « Belgien, Frankreich und Französische Schweiz. Die Rezeption der Hermeneutik Barths in der katholischen Theologie Frankreichs und Belgiens », dans Martin Leiner, Michael Trowitzsch (éds.), Karl Barths Theologie als europäisches Ereignis, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2008, p. 30-47.
- « Barth et l’herméneutique de la facticité » dans E. Gaziaux (éd.), Philosophie et théologie. Festschrift Emilio Brito, (Coll. Bibliotheca Ephemeridum Theologicarum Lovaniensium, 206), Leuven, Peeters, 2007, p. 301-319.
- Religions, sciences, politiques. Regards croisés sur A.N. Whitehead (Louvain-la-Neuve, 31 mai - 2 juin 2006), avec Michel WEBER et David ONGOMBE dans la collection des Chromatiques Whiteheadiennes, Francfort, Ontos Verlag, 2007.
 - L’herméneutique théologique de Karl Barth. Exégèse et dogmatique dans le quatrième volume de la Kirchliche Dogmatik (Bibliotheca Ephemeridum Theologicarum Lovaniensium, 171), Louvain, Peeters, 2003, 548 p.

 
 
Christian CANNUYER
Cannuyer ChristianDocteur en égyptologie, coptologue et historien des religions, il enseigne depuis 1991 à la Faculté de théologie de Lille. Il a publié de nombreux ouvrages et articles, et dirige notamment la collection "Fils d'Abraham" (éditions Brepols).
Président de la Société d'Études Orientales depuis 1994 et directeur des Acta Orientalia Belgica.
Administrateur-délégué depuis 2013 de l’asbl « Solidarité-Orient », une association qui, sous le patronage de la Conférence épiscopale de Belgique, a pour but de faire connaître et de soutenir les chrétiens du monde arabe (Solidarité-Orient publie un périodique trimestriel dont la rédaction est déjà assumée depuis 1993 par Christian CANNUYER).
 
 
  
 
Sa Béatitude Daniel CIOBOTEA
Daniel Ciobotea
Sa Béatitude DANIEL CIOBOTEA
Patriarche de l’Eglise orthodoxe roumaine.
Des études en théologie orthodoxe à Sibiu et Bucarest (Roumanie), en théologie protestante à Strasbourg (France) et en théologie catholique à Freiburg im Breisgau (Allemagne).
Docteur en théologie de la Faculté protestante de Strasbourg – 1979 (sujet de thèse : « Réflexion et vie chrétiennes aujourd'hui. Essai sur le rapport entre la théologie et la spiritualité »).
 Professeur de théologie à l’Institut œcuménique de Bossey – Genève (1980-1988), à la Faculté de Théologie Orthodoxe de Iasi (1992-2007) et Bucarest (1988-1990 et 2007- à présent).
Archevêque de Iasi et métropolite de Moldavie et Bucovine (1990-2007).
 Depuis 2007, Patriarche de l’Eglise orthodoxe roumaine.
Membre de l’Académie roumaine et docteur honoris-causa de plusieurs universités, auteur d’un nombre importants d’écrits théologiques.
CV et bibliographie, voir : http://patriarhia.ro/biography-6053-en.html
 
 
 
 Miguel de BURGOS
DE BURGOSDoctor en Teologia y Licenciado en Sagrada Escritura.
Director de la Revista "COMMUNIO"
Director de la Escuela Biblica de los Dominicos
Profesor del NT
 
 
 
 
 
 
Hyacinthe DESTIVELLE
imageHyacinthe Destivelle, né en 1970 à Paris, est un prêtre dominicain français spécialisé dans le domaine de l’œcuménisme. Docteur en théologie (Institut catholique de Paris) et en sciences religieuses (Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge), il est aussi titulaire d’un doctorat en études slaves de l’Université Paris IV-Sorbonne et d’un PhD en philosophie de l’Université d’Etat de Saint-Pétersbourg. Ancien directeur du Centre d’études et de la revue Istina (Paris), enseignant à la Faculté de théologie et à l’Institut supérieur d’études œcuméniques de l’Institut catholique de Paris, il a été également plusieurs années curé-doyen à Saint-Pétersbourg. Il est actuellement official à la Section orientale du Conseil Pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens (Rome), membre de la Commission mixte internationale de dialogue théologique entre l’Eglise catholique et l’Eglise orthodoxe. Ses recherches portent sur l’histoire de l’Eglise russe, l’ecclésiologie orthodoxe, l’œcuménisme.
Principales publications :
Monographies 
Le Concile de Moscou de 1917-1918. La création des institutions conciliaires de l’Eglise orthodoxe russe, Paris, Cerf, coll. CogitatioFidei246, 2006. 504 p.Traductions en italien (2003), en russe (2007), en anglais (2014). 
Les sciences théologiques en Russie. Réforme et renouveau des académies ecclésiastiques au début du XXesiècle, Paris, Cerf, coll. Orthodoxie, 2010. 1003 p. 
Ouvrages en collaboration
ÉGLISE ORTHODOXE RUSSE, Les fondements de la doctrine sociale de l’Église orthodoxe russe, Paris, Cerf &Istina, 2007. 194 p. Annotation et traduction du russe en français. 
METROPOLITE CYRILLE DE SMOLENSK ET DE KALININGRAD, L’Évangile et la liberté. Les valeurs de la Tradition dans la société laïque, Paris, Cerf, 2006. 242 p. Entretiens avec le métropolite Cyrille de Smolensk et de Kaliningrad (p. 9-70), édition, annotation et traduction de l’ouvrage du russe en français. 
PATRIARCHE DANIEL DE ROUMANIE, La joie de la fidélité, Paris, Cerf &Istina,2009. 425 p. Entretiens avec le patriarche Daniel de Roumanie (p. 7-37), édition. 
METROPOLITE JEAN (ZIZIOULAS) DE PERGAME, L'Église et ses institutions, Paris,Cerf, 2011. 528 p. Textes réunis par GrigoriosPapathomas et Hyacinthe Destivelle. 
Articles 
« L’application du Concile local de Moscou de 1917-1918 dans l’archevêché des églises orthodoxes russes d’Europe occidentale », Contacts 56 (2004), p. 85-99. 
« La liturgie au Concile local de Moscou de 1917-1918 : un processus inachevé », dans Les mouvements liturgiques. Corrélations entre pratiques et recherches (Conférences Saint-Serge, 50e Semaine d’Etudes Liturgiques, Paris, 2003), Rome : CLV-EdizioniLiturgiche, 2004, p. 239-254. 
« La réforme des académies ecclésiastiques au Concile local de Moscou de 1917-1918 », Contacts 56 (2004), p. 164-188.
« Le Père Yves Congar et l’orthodoxie russe : un dialogue de vérité », Contacts 57 (2005), p. 251-281. 
« Le Concile local de Moscou et la conciliarité. La question de la participation des laïcs au Concile local dans les débats préconciliaires » dans Synod and Synodality. Theology, History, Canon Law and Ecumenism in new contact. International Colloquium Bruges 2003, A. Melloni, S. Scatena (éd.), Munster, LIT Verlag, 2005, p. 187-199. 
« D’un concile à l’autre : les relations entre l’Église et l’État selon le Concile local de Moscou de 1917-1918 et le Concile épiscopal de 2000 », Istina50 (2005) p. 31-51. 
« Composition et procédures de décision au Concile local de Moscou de 1917-1918 : les principes et leur application », dans Nouveaux apprentissages pour l’Église. Mélanges en l’honneur d’Hervé Legrand, L. Villemin et G. Routhier (dir.), Paris, Éditions du Cerf, 2006, p. 295-317. 
« Quelques réflexions à propos des débats suscités par la création des diocèses catholiques en Russie », L’année canonique 49 (2007), p. 191-203. 
« L’œcuménisme entre histoire et mémoire dans l’enseignement catholique récent », Istina53 (2008), p. 227-254. 
« Chronique des chrétiens de l’Est depuis la chute du Mur de Berlin (1989-2009) », Istina54 (2009), p. 37-98. 
« Prémisses d’une ecclésiologie eucharistique dans la théologie russe à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle », dans L’ecclésiologie eucharistique, Académie internationale des sciences religieuses, J.-M. Van Cangh (dir.), Éditions du Cerf, 2009. 
« Les chrétiens de l’Est à la sortie du totalitarisme », dans Histoire générale du christianisme, J.-R. Armogathe (dir.), coll. « Quadrige », Paris, Presses Universitaires de France, 2009.
« Souvenirs d’un pionnier. Les Mémoires inédits du Père Christophe-Jean Dumont », Istina54 (2009), p. 279-297. 
« Les défis de l’Église catholique à la veille du Concile Vatican I », Istina54 (2009), p. 339-360. 
« Les chrétiens de l’Est et l’œcuménisme », Lumière & Vie n° 283 (juillet-septembre 2009), p. 71-77.
 
 
Mgr Joseph DORÉ
DorPrêtre sulpicien catholique et théologien, archevêque de Strasbourg de 1997 à 2006. Ayant auparavant été appelé dans le conflit franco-algérien, après des études à Ancenis, il entre au séminaire de Nantes et, le 31 décembre 1961, est ordonné prêtre pour le diocèse de Nantes. L'année suivante, il est admis dans la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice. Après une année à l’Institut catholique de Paris, il part une année à Rome d’où il revient docteur en théologie. À compter de cette époque, il suit régulièrement des cours en Allemagne, notamment ceux du professeur Joseph Ratzinger, le futur pape Benoît XVI.
Pendant six ans, de 1965 à 1971, il est directeur et professeur au Grand Séminaire de Nantes où il enseigne la théologie fondamentale. En 1971, il est nommé directeur au Séminaire des Carmes, séminaire de l’Institut catholique de Paris et devient professeur à la faculté de théologie du même institut dont il sera le doyen de 1988 à 1994. Il y enseigne la christologie mais aussi la théologie des religions et favorise, durant son rectorat, la création de l’Institut des Arts sacrés devenu, depuis, Institut Supérieur de théologie des arts. Il est ensuite directeur du Département de la Recherche de l’Institut catholique de Paris de 1994 à 1997.
Depuis 1991, il est membre de l’Académie internationale des sciences religieuses à Bruxelles qu’il préside de 1993 à 1999.
De 1992 à 1997, il est membre de la Commission théologique internationale sous la présidence du préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, Joseph Ratzinger et, toujours au Vatican, il est membre de la Commission historique et théologique du Grand Jubilé de l’an 2000 à partir de 1995.
Il est nommé archevêque de Strasbourg le 2 septembre 1997 et ordonné à la cathédrale le 23 novembre 1997, des mains de Charles-Amarin Brand, d’Emile Marcus, archevêque de Toulouse, et de Walter Kasper évêque de Rottenburg-Stuttgart et futur cardinal et président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens. Il est membre de la Commission doctrinale de la Conférence des évêques de France de 1997 à 2003 et, de 2004 à 2006 du Conseil permanent de la même Conférence. Il est consulteur puis membre du Conseil pontifical de la Culture depuis 1988.
Il démissionne pour raison de santé le 25 août 2006. Il reste administrateur apostolique de l'archidiocèse de Strasbourg jusqu'au 21 avril 2007. Il fait officiellement ses adieux au diocèse le 1er avril 2007. Le 21 avril 2007, Benoît XVI nomme à sa suite Jean-Pierre Grallet. En 2009, il reçoit le Prix du Cardinal Grente pour son œuvre. Il est Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres et Commandeur de l’Ordre national de la Légion d’honneur.
Publications
  • Directeur de la collection Jésus et Jésus Christ aux éditions Desclée.
  • À cause de Jésus, Éditions Plon, Paris, 2011
  • Directeur de la collection La grâce d’une cathédrale, Éditions de La Nuée bleue
  • Peut-on vraiment rester catholique ?, Éditions Bayard Culture, 2012
  • Pourquoi j’aime l’Alsace, Éditions de La Nuée bleue, 2014.
 
Georges-Dion DRAGAS
Dragas GeorgeDionThe Reverend Father Protopresbyter George Dion Dragas (born 1944) is an Orthodox Christian priest, theologian, and writer. He is currently professor of patristics at Holy Cross Greek Orthodox School of Theology in Brookline, Massachusetts.
 
Life
Protopresbyter George Dion. Dragas, Ph.D., D.D. (Hon.), is Professor of Patrology at Holy Cross Greek Orthodox School of Theology in Brookline, Massachusetts. He was born in Athens, Greece, where he received his first education and studied science. He pursued Theological Studies at Edinburgh University (B.D.), Princeton Theological Seminary (M.Th.) and Durham University, England (Ph.D.). He taught patristics at Durham University in England from 1974-1995.
 
Since 1995, he has been teaching at Holy Cross in Brookline. At present, he is also a Visiting Professor at Université de Sherbrooke in Quebec, Canada, and Visiting Professor of Eastern Orthodox Monasticism at Holy Trinity Seminary in Jordanville, New York. He is a specialist on St. Athanasius and the Alexandrian theologians and is responsible for updating with critical introductions the Athens reprint of Migne's Patrologia Graeca (about 80 volumes published so far). He is also the General Editor of the Patristic and Ecclesiastical Texts and Translations and the Orthodox Theological Library series published by the Orthodox Research Institute.
 
He is a member of the Academie Internationale des Science Religieuses (Brussels) and has been involved in Ecumenical Dialogues for many years as representative of the Ecumenical Patriarchate of Constantinople. In 2000, the Faculty of Theology of the St. Clement National University of Sofia, Bulgaria, conferred on him the degree of Doctor of Divinity (D.D.) Honoris causa. In 2005, the Department of Pastoral and Social Theology of the Faculty of Theology of the Aristotle University of Thessaloniki conferred on him the degree of Doctor of Theology (D.Th.) Honoris causa.
 
Works
Greek Orthodox Patrology: An Introduction to the Study of the Church Fathers - Panagiotes K. Chrestou (2005) (editor and translator)
The Lord's Prayer according to Saint Makarios of Corinth (2005)
Saint Athanasius of Alexandria: Original Research and New Perspectives (2005)
Ecclesiasticus II: Orthodox Icons, Saints, Feasts and Prayer (2005)
Ecclesiasticus I: Introducing Eastern Orthodoxy (2004)
Against Those Unwilling to Confess that the Holy Virgin Is Theotokos - Saint Cyril of Alexandria (2004) (editor and translator)
An Outline of Orthodox Patristic Dogmatics - John S. Romanides (2004) (editor and translator)
On the Priesthood and the Holy Eucharist According to St. Symeon of Thessalonica, Patriarch Kallinikos of Constantinople and St. Mark Eugenikos of Ephesus (2004)
St. Cyril of Alexandria's Teaching on the Priesthood (2004)
 
 
Jesus ESPEJA
Espeja Jesus
Docteur en Théologie
Instituto Teologico de S. Esteban, Salamanca
 
 

 

  
 
 
 
Joseph FAMERÉE
Fameree2
- Professeur de théologie dogmatique
- Doyen de la Faculté (2012-2015)
- Directeur du Centre Lumen Gentium
Adresse bureau
Grand Place, 45 Bte L03.01.01
B-1348 Louvain-la-Neuve 
Téléphone: 010/47.36.06
 
Formation universitaire
- Docteur en théologie (UCL, Louvain-la-Neuve, 1992 )
- Licencié-agrégé en philosophie et lettres (philologie classique) (UCL, Louvain, 1977)
 
Domaines de recherche
- Ecclésiologie catholique en dialogue oecuménique avec les autres traditions chrétiennes
- Herméneutique théologique du concile Vatican II                                                   
- Ecclésiologie orthodoxe (byzantine) du XXe siècle
 
Domaines d’enseignement
- Ecclésiologie 
- Oecuménisme                                                                                                                       
- Théologie orientale                                                                                                                
- Histoire des dogmes
 
 Appartenance à des associations scientifiques
- Association Européenne de Théologie Catholique (1991-)                                           
- Académie Internationale des Sciences Religieuses (2003-)                                                    
- Groupe des Dombes (2004-)
 
 Comités d'éditions scientifiques
- Comité éditorial de l’Histoire du concile Vatican II ( G. Alberigo, dir.) (1992-)
- Ephemerides Theologicae Lovanienses (Editorial Board) (1998-)
- Revue théologique de Louvain (Comité de direction) (1998-)
- Analele Stiintifice/Teologie Ortodoxa (Comité directeur) (2005-)
- European Journal of Science and Theology (Editorial Advisory Board) (2006-)
 
Bibliographie significative
- «Le document de Ravenne. Un nouvel accord catholique-orthodoxe », in J. FAMEREE-P. DE MEY (éds), Catholicism and Orthodoxy, Bulletin ET. Journal for Theology in Europe, vol. 19, 2008, issue 2 (150 p.), p. 53-65.
 
- (avec G. ROUTHIER), Yves Congar (Coll. Initiations aux théologiens), Paris, Ed. du Cerf, 2008, 320 p.
 
- « Baptême et crédibilité des Églises », in J. FAMEREE (éd.), Baptême d’enfants ou baptême d’adultes ? Pour une identité chrétienne crédible (Coll. Théologies pratiques), Montréal, Novalis – Bruxelles, Lumen Vitae, 2006,  p. 47-74.
 
- « The Holy Spirit in Vatican II and in the Statements of the Catholic-Orthodox Theological Dialogue », in J. FAMERÉE, D. DONNELLY et A. DENAUX (eds.), The Holy Spirit, The Church, and Christian Unity. Proceedings of the Consultation held at the Monastery of Bose, Italy (14-20 October 2002) (Coll. Bibliotheca Ephemeridum Theologicarum Lovaniensium, 181), Leuven University Press; Leuven-Paris-Dudley, MA, Uitgeverij Peeters, 2005, p. 137-157.
 
- « Vescovi e diocesi (5-15 novembre 1963) » [chap. II, trad. italienne], in Storia del concilio Vaticano II, diretta da G. ALBERIGO, vol. 3: Il concilio adulto. Il secondo periodo e la seconda intersessione (settembre 1963 - settembre 1964), Leuven, Peeters – Bologna, Il Mulino, 1998, p. 133-207; version française, Paris, Éd. du Cerf, 2000, p. 133-210.
 
 
David FERGUSSON
Fergusson David
Professor of Divinity and Principal of New College
Biography
David Fergusson is a leading Protestant theologian in Scotland, a leader in church and theological education, and the author of many works, with a special focus on modern Reformed theology and issue in science and religion. He serves as principal of New College, University of Edinburgh.
He studied philosophy and theology and earned his MA, BD, and DPhil in Edinburgh, after that serving for several years as a parish minister in the Church of Scotland. From 1990 to 2000, Fergusson was professor of systematic theology at the University of Aberdeen. He returned to Edinburgh and was appointed professor of divinity at New College.
His academic interests have included issues in Christian doctrine, theological ethics, and the history of Reformed theology, especially in its Scottish context. He has served as President of the Society for the Study of Theology (2000–2) and is a director and editorial board member of the Scottish Journal of Theology. From 2005–8 he was chair of the U.K. Association of University Departments of Theology and Religious Studies.
Fergusson has delivered the Warfield Lectures at Princeton (2009), the Bampton Lectures in Oxford (2001), and the Cunningham Lectures in Edinburgh (1996). He has also lectured in Korea, Hong Kong, Japan, and Australia. From 2010–12, he was principal investigator for a project on Christianity, Psychotherapy and Spirituality in Scotland 1945–2000. Funded by the Economic and Social Research Council, the project included collecting oral histories and a scholarly evaluation of the postwar influences that pastoral counseling and psychotherapy shared in Scotland.
Fergusson has written more than sixty book chapters and journal articles on theological topics. Among his books are: Blackwell Companion to 19th Century Theology (2010); Faith and Its Critics (2009); Scottish Philosophical Theology (2007); Church, State and Civil Society (2004); Community, Liberalism and Christian Ethics (1998); The Cosmos and the Creator: Introduction to the Theology of Creation (1998); and Bultmann (1992). He is coeditor for: Cambridge Dictionary of Theology (2011); Scottish Philosophical Theology (2007); and The Future as God’s Gift: Explorations in Christian Eschatology (2001).
 
 
Claude GEFFRÉ
Geffr
Claude Geffré, théologien dominicain français est né à Niort (Deux-Sèvres) en 1926. Il a fait ses études de philosophie et de théologie aux Facultés dominicaines du Saulchoir. Il est détenteur d'un doctorat en théologie de l'Angelicum (Rome, 1957). Sa thèse avait pour titre : Le péché comme injustice et manquement à l'amour.
Biographie:
Il a été, tour à tour, professeur de théologie dogmatique (1957-1968) et recteur des Facultés dominicaines du Saulchoir (1965-1968), professeur de théologie fondamentale à l'UER (Unité d'Enseignement Religieux) de théologie et de sciences religieuses de l'Institut catholique de Paris (1968-1988), directeur du Cycle des Études de Doctorat en théologie (1973-1984), professeur d'herméneutique et de théologie des religions (1988-1996) à l'Institut catholique de Paris.
 
En 1996 il devient directeur de l'École biblique et archéologique française de Jérusalem et fait un mandat de trois ans. Depuis 1972, il a été aussi professeur invité dans plusieurs facultés de théologie : Bruxelles, Sherbrooke, Fribourg, Québec, Atlanta, Kinshasa, Ottawa et Yaoundé.(Cf. R. Kazadi Kamba, L’herméneutique de la Révélation comme exigence de sa propre crédibilité chez Rene Latourelle et Claude Geffré, Rome, Pontificiae Universitatis Gregoriannae, 2003, p. 16).
 
Sur la scène théologique contemporaine, Claude Geffré est le promoteur d'une pratique herméneutique de la théologie, ainsi qu'il explique dans son livre : Le christianisme au risque de l'interprétation, publié dans la collection « Cogitatio Fidei » qu'il a dirigée aux Éditions du Cerf de 1970 à 2004. Il se propose de « rendre plus intelligible et plus signifiant pour aujourd'hui le langage déjà constitué de la Révélation ».
 
En effet, la fidélité au témoignage du Nouveau Testament exige autre chose qu'une répétition : une production nouvelle au service de la foi vivante. En 1985, un important article sur « La théologie des religions non-chrétiennes vingt ans après Vatican II » (Islamochristiana n¤11) inaugure un nouvel axe de recherche qu'il poursuit inlassablement depuis, voulant interpréter le sens du pluralisme religieux.
 
À travers son œuvre, nombre de livres, d'articles, de conférences et d'interventions dans des instances qui débordent largement le cercle catholique, Claude Geffré cherche à « sortir la théologie chrétienne de son isolement culturel en surmontant, au nom de l’Évangile, les fausses ruptures entre la foi et la raison moderne ». (Cf. Gérard Reynal (dir.) Dictionnaire des théologiens et de la théologie chrétienne, Paris, Bayard, 1998, p.206).
 
En 2007, Claude Geffré devait recevoir un doctorat honoris causa de la faculté de Théologie de Kinshasa, Congo, pour l’ensemble de son œuvre. Mais la Congrégation romaine pour l’éducation catholique, après consultation de la Congrégation pour la doctrine de la foi, n'a pas donné le Nihil obstat et n'a fourni aucune explication pour ce refus. En 1996, Claude Geffré avait déjà reçu tardivement sa nomination comme directeur de l'École biblique et archéologique française de Jérusalem. À propos de son ouvrage, De Babel à Pentecôte, et de son rapport avec le Vatican, Geffré dit: « Je n’ai pas eu de réaction du Vatican à la publication de mon livre. Il n’est pas une nouveauté car j’ai déjà publié la substance de ce livre sous forme d’articles. Les autorités romaines auraient pu déjà réagir. J’ai même parfois été invité dans des instances romaines pour des congrès missionnaires, où j’ai parlé devant des cardinaux, et j’ai dit des choses assez proches du contenu de mon livre. Pour l’instant je n’ai pas de difficultés avec Rome ».
 
Dans son dernier ouvrage Le christianisme comme religion de l'Évangile, Claude Geffré revient sur l'urgence d'une théologie du pluralisme religieux pour le XXIe siècle.
 
Ouvrages publiés:
Le christianisme comme religion de l'Évangile, Paris, Edition du Cerf 2012.
De Babel à Pentecôte: Essais de théologie interreligieuse, Paris, Éditions du Cerf, 2006.
Avec ou sans Dieu ? Le philosophe et le théologien, Régis Debray et Claude Geffré, Paris, Bayard, 2006
Croire et interpréter: Le tournant herméneutique de la théologie, Paris, Éditions du Cerf, 2001
Profession théologien: Quelle pensée chrétienne pour le XXIe siècle ? Entretiens avec Gwendoline Jarczyk, Paris, Albin Michel, 1999 (Cerf 2014)
Passion de l'homme, passion de Dieu, Paris, Éditions du Cerf, 1991
Le christianisme au risque de l'interprétation, Paris, Éditions du Cerf, 1983 (1988)
Un nouvel âge de la théologie, Paris, Éditions du Cerf, 1972 (1987)
Un espace pour Dieu, Paris, Éditions du Cerf, 1970 (1980, 1996)
 
 
Pierre Gisel
GiselPierre Gisel, né en 1947 à Genève, est un théologien suisse et un chercheur dans le champ des religions et du religieux.
 Professeur titulaire à l'Université de Lausanne de 1976 à 2012, il y a effectué l'essentiel de sa carrière. Il a publié de nombreux ouvrages, principalement aux éditions Labor et Fides, mais aussi aux Presses universitaires de France et ailleurs. D'abord pleinement situées dans la théologie chrétienne, ses recherches se sont progressivement élargies. Elles ont passé par une étude comparée du judaïsme, du christianisme et de l'islam, ainsi que par une attention accordées aux recompositions contemporaines du religieux. Elles ont traversé les interrogations d’une théorie de la religion et d’une anthropologie du croire, pour porter en fin de compte sur le statut et la fonction du religieux, en lien avec le social dont le religieux et ses transformations sont un symptôme.
Après un baccalauréat obtenu en 1966, Pierre Gisel s'est engagé des études de théologie à l'Université de Genève. Ces études furent complétées de séjours dans les universités allemandes de Marbourg et de Tübingen. Il a obtenu un doctorat de théologie en 1975. Sa thèse a été publiée en 1977 sous le titre : Vérité et histoire : la théologie dans la modernité, Ernst Käsemann1.
En 1976, il est nommé professeur en "Histoire de la théologie moderne et contemporaine" à la Faculté de théologie de l'Université de Lausanne (une Faculté qui deviendra Faculté de théologie et de sciences des religions au début des années 2000), puis en "Dogmatique et théologie fondamentale", dès 1988, et pour finir en "Histoire des théologies, des institutions et imaginaires chrétiens", dès 2009.
En 1997, il fut cofondateur de la « Fondation pour l'enseignement du judaïsme » à l'Université de Lausanne. Il fut Doyen de sa Faculté en 1984-1986, 1997-1999 et 2010-2012. De 2002 à 2012, il enseigne également à l'École polytechnique fédérale de Lausanne, où il est responsable du champ d’enseignement « Les grands courants religieux en Occident aujourd'hui », puis « Mondes virtuels, imaginaires culturels, religions ».
 Pierre Gisel a été professeur invité dans diverses facultés protestantes et catholiques : à l'Institut protestant de théologie de Paris durant l'année universitaire 1979-1980, à la Faculté de théologie de l'Université de Fribourg l'année suivante, à celle du Centre Sèvres de Paris au début des années 1980, puis à celle de l'Université Laval au Québec en 1995-1996. En 2002, il fut aussi Directeur d'études invité à l'École pratique des hautes études, Paris-Sorbonne, dans la Section des Sciences religieuses.
 Pierre Gisel a été administrateur-délégué de la société d'édition genevoise Labor et Fides de 1976 à 1979, puis président de son Conseil d'administration de 1979 à 1986. De 1988 à 1993, fut Président de la Société suisse de théologie et, de 1999 à 2005, vice-président de l'Académie internationale des sciences religieuses. En 1990-1992, il est Président du Sénat de son Université. En 2000-2002, il est Délégué du Rectorat pour une réorganisation touchant les Universités de Lausanne, de Genève et l’Ecole polytechnique fédérale, et comme Directeur du pôle des sciences humaines dans le même cadre de développement et de restructuration.
 Il est actuellement membre du Conseil scientifique de plusieurs Facultés : l’Institut Supérieur d’Étude des Religions et de la Laïcité (ISERL), de Lyon 2 et Lyon 3 ; la Faculté libre en Etudes politiques et Economie solidaire (FLEPES), Bourg-la-Reine / Paris ; l’Institut de Formation pour l’Etude et l’Enseignement des Religions (IFER) du Centre Universitaire Catholique de Bourgogne.
 Il est Docteur honoris causa de l’Université de Sherbrooke, au Québec (Faculté de théologie et d’études religieuses).
 
 
 GONZALEZ de CARDEDAL O.
Gonzalez deCardedalOlegario González de Cardedal is a Spanish Catholic theologian and author. He was born in Lastra del Cano (Ávila), Spain, in 1934. He studied in Ávila, where he was ordained a priest in 1959, and at the University of Munich, Germany, where he graduated in theology in 1964. He also continued his studies in Oxford and Washington. As Chair of Theology at the Pontifical University of Salamanca, Spain, a position he still holds, he took part in the third session of the Second Vatican Council and in the International Theological Conference. He is also an ordinary member of the Spanish Real Academia de Ciencias Morales y Políticas (Royal Academy of Moral and Political Sciences) in Madrid.
 His many publications include: «Meditación teológica desde España», 1970; «Elogio de la encina. Existencia cristiana y fidelidad creadora», 1973; «La gloria del hombre», 1973; «Jesús de Nazaret. Aproximación a la cristología», 1975; «La gloria del hombre. Reto entre una cultura de la fe y una cultura de la increencia», 1985; «Raíz de la esperanza», 1995; «Cuatro poetas desde la otra ladera. Unamuno, Jean Paul, Machado, Oscar Wilde», 1996; «La entraña del cristianismo», 1997; «Cristología», 2001; «Sobre la muerte», 2002, «Dios», 2004. He has also written many essays on the current situation of the Church in Spain.
 
 
 Michel GOURGUES
GourguesMichel Gourgues est un père dominicain canadien, ancien élève de l'Ecole biblique de Jérusalem, exégète et commentateur du Nouveau Testament, professeur à Ottawa, Montréal et Jérusalem. Il accompagne tous les deux ans un voyage d'études bibliques en Grèce et en Turquie.
Michel Gourgues est né au Canada français en 1942. Il est entré chez les dominicains en 1963 et a été ordonné prêtre en 1970. Passionné d'exégèse, il a eu la chance de pouvoir partir comme élève titulaire à l'Ecole biblique de Jérusalemet d'y obtenir un doctorat en 1976. Depuis 1988, il est maitre en sacrée théologie selon la terminologie en vigueur au Canada. Il enseigne l'écriture sainte et la théologie biblique à l'Université d'Ottawa, celle de Montréal et à l'Ecole biblique de Jérusalem. Il a écrit des ouvrages qui allient exégèse et spiritualité, Je te ressusciterai au dernier jour, Les deux lettres à Timothée, lettre à Tite, Luc puis Jean, De l'évangile à la prédication et Prier les hymnes du Nouveau Testament. Tous les deux ans, il accompagne un voyage d'études bibliques en Grèce et en Turquie, afin de faire profiter de son érudition étudiants comme simples voyageurs soucieux de nourrir leur foi.
 
   
Stuart G. HALL
HallBorn, London, 1928; educated Stoke Newington Parochial School, 1932-1939; University College School, 1939-1946; Military service, 1947-1948; New College Oxford, 1949-1953; BA, 1952; MA, 1955; BD, 1973; Ordained deacon in the Church of England, Diocese of Southwell, 1954; priest, 1955; Assistant curate, Newark upon Trent Parish Church, 1954-1958; Tutor at the Queen's College Birmingham, 1958-1962; Lecturer in Theology in the University of Nottingham, 1962-1973; Senior Lecturer, 1973-1978; Reader, 1978; Professor of Ecclesiastical History in the University of London at King's College, 1978-1990; Priest in Charge of St John the Evangelist, Pittenweem, and St Michael and All Angels, Elie, Scotland, 1990-1998; Honorary Associate Professor in the University of St Andrews from 1994. Publications: Doctrine and practice in the early Church (London, 1991); edited Gregory of Nyssa (Berlin, New York, 1993); Authority in the Church (Edinburgh, 1994); edited On Pascha, and Fragments (Oxford, 1979); Translated with Averil Cameron, Life of Constantine (Oxford, New York 1999).
 
 
Wolfgang HARNISCH
HarnischWolfgang Harnisch (* 12. November 1934 in Solingen) ist ein evangelischer Neutestamentler.
Harnisch promovierte 1967 an der Philipps-Universität Marburg bei Ernst Fuchs. 1971 habilitierte er sich bei Fuchs mit einer Untersuchung über den 1. Thessalonicher-Brief. 1972 wurde er Professor an der Pädagogischen Hochschule Reutlingen. 1974 nahm er einen Ruf auf die Professur für Neues Testament an der Universität Marburg an, die er bis zu seiner Emeritierung 1998 innehatte.
 Veröffentlichungen:
Die Gleichniserzählungen Jesu. Göttingen 1985, ISBN 3-8252-1343-9.
 
 
 
 Mgr Albert HOUSSIAU
HoussiauAlbert Jean Charles Ghislain Houssiau, né à Hal, dans le Brabant flamand, en Belgique, le 2 novembre 1924, est un prêtre catholique, théologien, ecclésiologue t liturgiste belge. Il est évêque de Liège entre 1986 et 2001.
Albert Houssiau est le quatrième enfant d'une famille de francophones - résidant en Flandre - de six enfants. Il accomplit ses études secondaires de 1936 à 1942, à l'institut Notre-Dame de Cureghem. Il entre ensuite au séminaire de Malines-Bruxelles avant de poursuivre, en 1945 des études en sciences commerciales et consulaires puis de philosophie à l'université catholique de Louvain (UCL). Il poursuit parallèlement sa formation en théologie thomiste au Grand Séminaire de Malines. En 1955, il obtient un doctorat portant sur L'exégèse de Mt 11,27b selon s. Irénée puis une maîtrise en théologie avec une thèse portant sur « La christologie de saint Irénée ». Dès l'année suivante, il est maître de conférence puis enseigne comme en tant que professeur ordinaire à la faculté de théologie de l'UCL entre 1959 et 1986, où il professe la théologie des sacrements, la liturgie puis enfin l'ecclésiologie.
Albert Houssiau est ordonné prêtre à Malines, le 6 février 1949. Après un bref vicariat dans une paroisse de à Forest entre 1955 et 56, il est nommé à Louvain pour seconder le chanoine Descamps à la direction du collège du Saint-Esprit qui reçoit les prêtres étudiants. Il contribue également à la réorganisation du programme de l'Institut supérieur des sciences religieuses qu'il présidera lui-même à partir de 1961. En 1965, il prend la direction du collège du Saint-Esprit et est nommé chanoine du chapitre de la cathédrale Saint-Rombaut de Malines. Après la scission des facultés francophones et néerlandophones de l'université de Louvain, il occupe par deux fois le Doyenné de la faculté francophone de théologie (entre 1972 et 1977 puis entre 1982 et 1985).
 Il est nommé évêque de Liège par le pape Jean-Paul II le 17 mars 1986, pour succéder à Guillaume-Marie van Zuylen. Parmi les temps forts de son épiscopat1 la célébration du 750e anniversaire de la création de la Fête-Dieu - par des mystiques liégeoises - est l'occasion pour l'évêque de recevoir une missive du pape2. Il se retire en 2001 après un épiscopat de 14 ans et il est remplacé par Aloys Jousten
 
 
 Arnaud JOIN-LAMBERT
Join LambertArnaud Join-Lambert est un théologien catholique français. Né en 1968, il a étudié la théologie à Paris, Trêves et Fribourg. Docteur en théologie de l'Université de Fribourg, il est professeur à l’Université catholique de Louvain en Belgique. Il y enseigne la théologie pratique et la liturgie. Ses recherches actuelles portent sur la synodalité dans les Églises particulières ; les mutations des paroisses et du ministère des prêtres ; la liturgie des Heures ; les liens entre culture, spiritualité et théologie, particulièrement au cinéma.
 
 
 
 
 
 Jean-Pierre JOSSUA
jossuaJean-Pierre Jossua, né en 1930 à Paris est un prêtre dominicain, écrivain et théologien catholique français, ayant partagé sa vie entre l'écriture, l'enseignement et la recherche académique. Il est professeur de dogmatique à la faculté de théologie du Saulchoir.
Issu d'une famille juive de Salonique, il doit durant l'occupation allemande se réfugier à Nice, puis s'exiler en Argentine. Son père, resté en France, est arrêté et déporté à Auschwitz, où il meurt en 1943.
Après un service civil au Val de Grâce, Jean-Pierre Jossua devient chrétien et intègre l'ordre dominicain en 1953. Il accomplit ses études de théologie à la faculté dominicaine du Saulchoir, et soutient une thèse de doctorat en théologie à Strasbourg. Sa « théologie littéraire » comporte deux versants. Le premier inauguré en 1973 se définit comme l'écriture littéraire de l'expérience et de la réflexion chrétiennes. Le second, développé à partir de 1980 consiste en une lecture théologique de la littérature, avec une série d'études qui seront réunies en volumes et complétées à partir de 1987 par le bulletin critique annuel dans la Revue des sciences philosophiques et théologiques.
Il est codirecteur de la revue Concilium de 1970 à 1996, directeur de La Vie spirituelle de 1988 à 1996. Son bulletin de théologie littéraire paraît chaque année dans la Revue des sciences philosophiques et théologiques. À partir de 1992, il passe une partie de sa vie en Haute-Provence, au pied de la face nord du mont Ventoux. En 1995 il est professeur au département d'esthétique du Centre Sèvres, où il anime un séminaire sur le livre Dans le leurre du seuil, d'Yves Bonnefoy.
 En 2000, il est invité à donner les leçons Aula Joan Maragall1 à Barcelone, sur la littérature et l'inquiétude de l'absolu.
 Œuvres: 
Pour une histoire religieuse de l'expérience littéraire (1985)
La Condition du témoin (1985)
Seul avec Dieu : l'aventure mystique (1996)
La Foi de jour en jour (1988)
La Foi en questions (1989)
Bibliographie[modifier | modifier le code]
Jean-Pierre Jossua, Une Vie, Desclée de Brouwer,‎ 2001, 112 p. : ouvrage autobiographique.
 
 
 Hans KÜNG 
KNGHans Küng (born 19 March 1928) is a Swiss Catholic priest, theologian, and author. Since 1995 he has been President of the Foundation for a Global Ethic (Stiftung Weltethos). He is notable for his rejection of the doctrine of papal infallibility. Although Küng is not officially allowed to teach Catholic theology,his priestly faculties have not been revoked. In 1979, he had to leave the Catholic faculty, but remained at the University of Tübingen as a professor of ecumenical theology, serving as an emeritus professor since 1996.    
 
 
 
     
 Mgr Luis LADARIA
Ladaria LuisLuis Francisco Ladaria Ferrer, né le 19 avril 1944 à Manacor (Espagne) est un prélat catholique espagnol, membre de la Compagnie de Jésus, professeur de théologie à l'université grégorienne et depuis 2008, secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi.
Né à Manacor sur l'île de Majorque, en Espagne, Luis Ladaria Ferrer a étudié à l'université de Madrid, où il a obtenu un diplôme en droit en 1966, puis entre dans la Compagnie de Jésus le 17 octobre de la même année. La formation spirituelle initiale terminée il poursuit ses études à l'Université Pontificia de Comillas à Madrid et à la faculté de théologie Sankt Georgen à Francfort.
Ordonné prêtre le 29 juillet 1973, il présente une thèse de doctorat intitulée "Le Saint-Esprit chez saint Hilaire de Poitiers" à l'université Université pontificale grégorienne de Rome en 1975. La même année, il devient professeur de théologie dogmatique à l'Université Pontificia de Comillas, avant d'assurer le même poste à l'Université pontificale grégorienne en 1984. Ladaria fut vice-recteur de la Grégorienne de 1986 à 1994, puis membre de la Commission théologique internationale de 1992 à 1997. Il a aussi servi comme consulteur auprès de la Congrégation pour la doctrine de la foi à partir de 1995.
 En mars 2004, il est nommé secrétaire-général de la Commission théologique internationale. À partir de 2006, il a mené l'évaluation du concept des 'Limbes', c'est-à-dire du sort des enfants morts sans recevoir le sacrement du baptême, et se range à l'opinion qu'il existe un espoir que ces derniers puissent malgré tout trouver le salut et jouir de la vision béatifique.
Le 9 juillet 2008, le pape Benoît XVI le nomme secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Il reçoit à cette occasion le titre d'archevêque in partibus de Thibica, étant ordonné évêque le 26 juillet 2008. Il succède ainsi à Angelo Amato, nommé préfet de la Congrégation pour la cause des saints, comme numéro 2 de la congrégation sous l'autorité du cardinal Levada, tout en conservant son rôle antérieur à la Commission théologique internationale.
Montrant une prédilection pour la patrologie et la christologie, Luis Ladaria Ferrer est nommé consultant auprès de la Congrégation pour les évêques le 23 novembre 2008, et auprès du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens le 31 janvier 2009.
 Il démissionne de son poste de secrétaire-général de la Commission théologique internationale le 22 avril 2009 où il est remplacé par le père Charles Morerod, prêtre dominicain.
 
 
 
 Frederick LAURITZEN
LauritzenFrederick LAURITZEN (Ph.D.)
Member of the Associazione Italiana Studi Bizantini
Member of the International Advisory Board of the Waldemar 
Ceran Research Centre for the History and Culture of the 
Mediterranean Basin and South-East Europe, Ceraneum, Łódz, 
Poland
Member of the Academie Internationale des Sciences
Religieuses
  Website : http://www.fredericklauritzen.org/cv20nov14.pdf
 
 
 
 Hervé LEGRAND
Legrand Herv
Le Prof. Hervé Legrand, op, né en 1935, est licencié en philosophie, diplômé en droit canonique, docteur en théologie et maître en théologie dans l’ordre des Prêcheurs. Il a étudié aux facultés du Saulchoir, de Walberberg (Bonn), aux universités de Strasbourg, de S. Thomas d’Aquin (Rome) et d’Athènes. Professeur émérite de l’Institut Catholique, il y dirigea le cycle des études du doctorat et l’Institut Supérieur d’Etudes œcuméniques, et fut professeur associé à la faculté de droit canonique.
Membre passé (ou actuel) des Commissions internationales de dialogue de l’Eglise catholique avec les Pentecôtistes classiques et avec la Fédération Luthérienne Mondiale, du Groupe international de travail Saint Irénée pour le dialogue entre catholiques et orthodoxes. Expert du Conseil des Conférences épiscopales d’Europe, du synode du patriarcat maronite d’Antioche, du Comité de l’épiscopat français pour le dialogue avec l’Eglise orthodoxe et avec le Comité permanent luthéro-réformé. Vice-président de l’Académie internationale des sciences religieuses. Vice-président de Confrontations, association d’intellectuels chrétiens. Membre du bureau du Comité français de radiodiffusion et de télévision.
[Sur les sujets du Symposium] il a publié récemment : « Il primato romano, la comunione tra le chiese e la comunione tra i vescovi », Concilium 2013/5 ; “Les enjeux ecclésiologiques des réformes institutionnelles envisagées par le pape François” dans M. Dubost, L'an I de la révolution du pape François, Paris, Cerf, 2014 ; “Unomini e donne nella Chiesa d'Occidente. Il retroterra culturale teologico”, dans Marinella Perroni e Hervé Legrand (ss la direction de ), Avendo qualcosa da dire. Teologhi e teologi rileggono il Vaticano II, Milano, Paoline, 2014, pp. 15-35 ;“La réception catholique du Décret sur l'œcuménisme cinquante ans après”, dans Jacques-Noël Pérès, La réception de Vatican II. En cinquante ans quels effets pour les Églises? ,pp. 173-212 ;“Comment progresser vers la communion quand les ecclésiologies sont dissymétriques et même séparatrices”, dans M. Deneken et E. Parmentier, La passion de la grâce. Mélanges offerts à André Birmelé, Genève, Labor et Fides, 2014, pp. 189-204.“Primato, collegialità, comunione”, Il Regno 2014/12, pp. 418-428. “Reforming the Papacy in the Service of Church Unity”, One in Christ 48(2014) 1, 26-28 ; «La primauté romaine de Vatican I au pape François », dans Le Concile Vatican II et l'Église orthodoxe (Analecta Chambesiana 5), Chambésy/Genève 2015, pp.74-89 ; « Le dogme de la juridiction universelle de l’évêque de Rome et la conciliarité inaliénable de l’Eglise », Theologia(Athènes), pp. 35-60. ; « Vers un cahier des charges pour les théologiens catholiques et orthodoxes en dialogue. Un premier test dans le cadre des échanges sur la et les primautés », dans S. Selaru et P. Vlaicu, La primauté et les primats. Enjeux ecclésiologiques, Paris, Éditions du Cerf, 2015, pp.27-44.
Adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
 
  
 Christine LIENEMANN-PERRIN
Lienemann19.12.1946, geboren in Biel/Schweiz, verheiratet mit Wolfgang Lienemann, eine Tochter (geb. 1980)
1963-1967, Ausbildung zur Primarlehrerin in Thun
1967-1972, Studium der Evangelischen Theologie in Bern und Montpellier, Frankreich
1972-1976, Promotionsstudium über den Theologischen Ausbildungsfonds des Ökumenischen Rates der Kirchen und Theologische Ausbildung in Asien, Afrika und Lateinamerika
1976, Promotion durch die Theologische Fakultät der Universität Heidelberg
1976/77Lehrtätigkeit an der Faculté de Théologie Kimbanguiste, Kinshasa (Zaire)
1977-1985, Wissenschaftliche Referentin der Forschungsstätte der Evangelischen Studiengemeinschaft (FEST), Heidelberg
1986-1990, Forschungsauftrag der FEST zur politischen Legitimität in Südafrika
1990, Habilitation durch die Theologische Fakultät der Universität Heidelberg für das Fach Missionswissenschaft mit einer Arbeit über „Die politische Verantwortung der Kirchen in Südkorea und Südafrika. Studien zur ökumenischen politischen Ethik.“
1991Gastdozentur an der School of Theology, University of Natal, in Pietermaritzburg, Südafrika
1991/92, Lehrbeauftragte an der Kirchlichen Hochschule Wuppertal und der Theologischen Fakultät der Universität Heidelberg
1992-2010, Professorin für Ökumene, Mission und interkulturelle Gegenwartsfragen an der Theologischen Fakultät der Universität Basel
1992-2012, Lehrbeauftragte für Ökumenische Theologie an der Theologischen Fakultät der Universität Bern
2011, Gastdozentur an der Kwansei Gakuin, Nishinomiya, Japan
      
 
 
Nicolas LOSSKY
   
Lossky NicolasLossky Nicolas, Professeur de Classe Exceptionnelle, échelon 01, à l’Université de Paris X (Anglais LEA) depuis le 1.1.1993 (Civilisation Britannique, histoire des idées).
 Titres universitaires français :
- Agrégation d’anglais (rang : 8ème).
- Doctorat d’Etat, sous la direction de Monsieur le Président Robert Ellrodt : "Lancelot Andrewes (1555-1626), le prédicateur", soutenu en juin 1984 (mention "Très honorable" à l’unanimité). Publié sous le titre Lancelot Andrewes le prédicateur (1555-1626) ; aux sources de la théologie mystique de l’Eglise d’Angleterre, Paris, le Cerf, 1986, (traduction anglaise : Lancelot Andrewes the Preacher (1555 -1626) ; The Origins of the Mystical Theology of the Church of England, Oxford University Press, 1991).
Diplôme étranger : Bachelor of Letters (aujourd’hui "M.Lit.", Université d’Oxford).
Activités d’enseignement, voir: http://www.saint-serge.net/article.php3?id_article=243
 
 
 
 Jean-Michel MALDAMÉ
MaldamJean-Michel Maldamé, né à Alger le 31 août 1939, est un théologien dominicain français. De formation universitaire aussi bien philosophique que scientifique (mathématiques et philosophie des sciences), docteur en théologie, c'est un spécialiste reconnu des rapports entre science et religion1.
Après un début de scolarité en Algérie, Jean-Michel Maldamé poursuit des études en France. Il est entré dans l'ordre dominicain. Il a été ordonné prêtre en 1966. Il a été régent des études pour la province dominicaine de Toulouse et il a enseigné à l'Institut catholique de Toulouse (dont à la Faculté de théologie) dont il devient doyen en 1984, poste qu'il occupe jusqu'en 2000.
 Collaborateur de la Revue thomiste, il y est chargé de l'analyse des publications scientifiques internationales. Il collabore également à la revue Esprit et Vie2.
 Le 29 janvier 1997, il est nommé comme membre honoraire de l'Académie pontificale des sciences, depuis 2008 de l'Académie Internationale de Sciences Religieuses.
 
Publications
Un livre inspiré, la Bible : le livre où Dieu se dit, Cerf, 1998
Le scandale du mal : une question posée à Dieu, Cerf, 2001
Science et foi en quête d'unité, Cerf, 2003
Création et providence : Bible, science et philosophie, Cerf, 2006
Le péché originel : foi chrétienne, mythe et métaphysique, Cerf, 2008
Création par évolution : science, philosophie et théologie, Cerf, 2011
 
Contribution à des ouvrages collectifs
Situation actuelle du débat science-foi", p. 88-103, in Pierre Debergé (dir.), L'Église à la croisée des chemins, Cerf, 2002
Somme théologique de saint Thomas d'Aquin, (commentaire, introduction), Cerf
Articles (sélection)
"La création sans concordisme", Etvdes, janvier 1994 (Tome 380) , p. 77-87
"L'origine de la vie en philosophie et en théologie", Etudes, mai 1997 (Tome 386), p. 641-650
"Faut-il avoir peur des sciences cognitives ?", Études, janvier 2002 (Tome 396), p. 51-62
"Michel Onfray ou l’hédonisme comme religion", Etudes, novembre 2008 (Tome 409), p. 484-494
"Lire la Bible : la lettre et l'esprit", La Vie Spirituelle, n° 789, juillet 20104
"La Loi naturelle — le retour d'un concept en miettes ?", Revue d'éthique et de théologie morale, n° 261, Août 20105
"Penser l’action de Dieu en regard des sciences modernes", Revue des sciences philosophiques et théologiques, 2012/1 (tome 96), p. 57-9eur des sciences cognitives ?", Études, janvier 2002 (Tome 396), p. 51-62
"Michel Onfray ou l’hédonisme comme religion", Etudes, novembre 2008 (Tome 409), p. 484-494
"Lire la Bible : la lettre et l'esprit", La Vie Spirituelle, n° 789, juillet 20104
"La Loi naturelle — le retour d'un concept en miettes ?", Revue d'éthique et de théologie morale, n° 261, Août 20105
"Penser l’action de Dieu en regard des sciences modernes", Revue des sciences philosophiques et théologiques, 2012/1 (tome 96), p. 57-9
 
 
Daniel MARGUERAT
MargueratDaniel Marguerat, né en 1943, à Lausanne, est un exégète et bibliste vaudois de renommée internationale1. Après des études de théologie à Lausanne et à Göttingen, il a été professeur de Nouveau Testament à l'Université de Lausanne de 1984 à 2008.
Il est aujourd'hui professeur honoraire de cette université et ancien doyen de la Faculté de théologie dans cette université, et ancien président de la Fédération des facultés de théologie Genève-Lausanne-Neuchâtel. Il est également pasteur de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud.
 
Travaux
Son travail porte notamment sur la question du Jésus de l'histoire et la construction de la théologie paulinienne. Il a également beaucoup travaillé à la découverte de la narratologie biblique en milieu francophone.
Spécialiste reconnu des origines du christianisme et du livre des Actes des apôtres, il a publié de nombreux livres et articles sur ces sujets.
Il a publié en 2007 un commentaire sur les Actes des Apôtres pour la maison d'édition Labor et Fides, dans la collection Commentaires du Nouveau Testament.
 Bibliographie, voir:     http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Marguerat    
 
 
Juan MARTINEZ-CAMINO
Martinez CaminoJuan Antonio Martínez Camino S. J. (Marcenado (Siero), Asturias, 9 de enero de 1953), obispo jesuita español. Además es académico de número de la Real Academia de Doctores de España.
Nació el 9 de enero de 1953 en Marcenado (Siero, Asturias). Hijo de Juan y de Guillermina, es el mayor de cuatro hermanos. Después de haber cursado el bachillerato humanístico en el Seminario Menor Pontificio de Comillas, en Cantabria, y la licenciatura en Filosofía y Letras en la Universidad de Valladolid, ingresó en la Compañía de Jesús el 16 de octubre de 1974.
 Sacerdote:
El ciclo básico de la Teología lo hizo en la Universidad Pontificia Comillas de Madrid y fue ordenado sacerdote en Valladolid el 24 de mayo de 1980 por José Delicado Baeza. En la Facultad de Teología de Sankt Georgen, de Fráncfort del Meno, siguió los estudios del ciclo superior teológico, que concluyó con el Doctorado en Teología con una tesis sobre El problema de la teología natural en W. Pannenberg y E. Jüngel. Entonces tuvo ocasión de colaborar con los capellanes de los emigrantes españoles en Alemania.
 De nuevo en Madrid, en 1986, fue Rector del Teologado de la provincia de León de la Compañía de Jesús y Profesor de Teología Dogmática en la Universidad Pontificia Comillas. Al mismo tiempo, desde 1991, colaboró durante diez años en el trabajo pastoral de la parroquia de Nuestra Señora de Covadonga y, desde 1993, fue Director del Secretariado de la Comisión Episcopal para la Doctrina de la Fe, durante los nueve años en los que Ricardo Blázquez Pérez fue Presidente de dicha Comisión.
 En 2001 fue llamado a la Facultad de Teología de la Universidad Gregoriana, de Roma. En 2003 fue nombrado profesor numerario de la Facultad de Teología San Dámaso, de Madrid y el mismo año fue elegido secretario general de la Conferencia Episcopal Española, compatibilizando ambos cargos con la asistencia pastoral al Instituto Secular Cruzadas de Santa María.
 
Obispo:
El 17 de noviembre de 2007, Benedicto XVI firmó la bula por la que le nombra obispo auxiliar de la Archidiócesis de Madrid, asignándole la sede titular de Bigastro (Cehegín).1 El 19 de enero de 2008 recibió la ordenación episcopal de manos del arzobispo de Madrid, cardenal Antonio María Rouco Varela, en la Catedral de Santa María la Real de la Almudena de Madrid.
En noviembre de 2008 fue reelegido secretario general de la Conferencia Episcopal Española para cinco años.
 
Obras:
Recibir la libertad. Dos propuestas de fundamentación de la teología en la modernidad: W. Pannenberg y E. Jüngel (Madrid 1992)
¿Qué pasa por fabricar hombres? Clonación, reproducción artificial y antropología cristiana (Bilbao 2000; 3ª ed. 2002)
Teología breve al filo de los días (Salamanca 2002)
Evangelizar la cultura de la libertad (Madrid 2002)
Mi Rafael. El Beato Rafael Arnáiz, según el Padre Teófilo Sandoval, su confesor, intérprete y editor (Bilbao 2003; 2ª ed. 2009)
Jesús de Nazaret. La verdad de su historia (Madrid 2006; 4ª ed. 2010)
Don Lázaro. Sacerdote y mártir de Cristo en Asturias (1872-1936) (Madrid 2011)
 
 
George MARTZELOS
 Principales disciplines: Dogmatique, Histoire des Dogmes, Philosophie chrétienne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alberto MELLONI
Melloni AlbertoAlberto Melloni (born 1959) is a church historian known especially for his work on the Second Vatican Council.
Melloni studied in Bologna, Cornell and Fribourg. He has taught at the University of Bologna, the University of Rome III and is now Professor of History of Christianity at the University of Modena and Reggio Emilia, holder of the Unesco Chair for Religious Pluralism and Peace, and Director of the Fondazione per le Scienze Religiose Giovanni XXIII for Religious Studies in Bologna (fscire.it). He is also a columnist for Il Corriere della Sera, and he provides commentary for RAI TV.
Professor Melloni has been a member of the Foundation since 1982, Vicesecretary since 2002 and General Secretary since 2007. Founded in 1953, the Foundation is one of the most important centers of historical research in Europe.
Through the Foundation Professor Melloni has been involved in various international research projects. For example:
 the history of the Second Vatican Council (with a hundred scholars from different countries, 14 international conferences held in Barcelona, Bologna, Houston, Jerusalem, Leuven, Lyon, Moscow, Paris, Québec, São Paulo, Rome, Sofia, Washington, Würzburg) and a final work in five volumes, 2,500 pages, published in seven languages (English, German, French, Italian, Russian, Portuguese, Spanish);
the research group on Religious Reform, which helds its seminars in Amman, Bose, Tunis, Bologna;
the research on John XXIII which has resulted in the publication of books and proceedings for some 15,000 pages in seven languages; and
the work on the Ecumenical Councils, which has produced a first book on the first Seven Ecumenical Councils in a critical edition offered to Pope Benedict XVI in the Vatican on February 7, 2007, and to Patriarch Alexij II in the Kremlin on May 22, 2007.
His extensive publication record includes books (author and editor), essays, reviews, and newspaper columns.
 According to an Italian journalist Melloni's historical work has been criticized by former peritus Joseph Ratzinger, who is known for his promotion of a hermeneutic of continuity and who has denounced what he calls a hermeneutic of rupture. In America a theologian did explain that the idea of Benedict XVI on the hermeneutic of "continuity and reform" endorses the historical work oin Vatican II as council of aggiornamento.
 
Selected bibliography:
Le cinque perle di Giovanni Paolo II, Milano, Mondadori 2011
Papa Giovanni. Un cristiano e il suo concilio, Torino, Einaudi 2009
La storia che giudica la storia che assolve, saggi di O. Marquard e A. Melloni, Roma-Bari, Laterza 2008
L'inizio di papa Ratzinger. Lezioni sul conclave del 2005 e sull'incipit del pontificato di Benedetto XVI, Torino 2006
Chiesa madre, chiesa matrigna. Un discorso storico sul cristianesimo che cambia, Torino 2004
Il conclave. Storia di una istituzione, Bologna 2001, 298 pp.; tr.ted. Freiburg a.M. 2002; tr.sp. Madrid 2002; tr.port. Rio de Janeiro 2002; tr.fr. Paris 2003; tr.pol. Warszawa 2004; (ried. Il conclave. Storia dell'elezione del papa, Bologna 2005)
L'altra Roma. Politica e S. Sede durante il concilio Vaticano II (1959–1965), Bologna 2000
Il Giornale dell'Anima di Giovanni XXIII, Milano 2000
Tra Istanbul, Atene e la guerra. A.G. Roncalli vicario e delegato apostolico (1935–1944), Genova (Marietti) 1993, 325 pp.
Innocenzo IV. La concezione e l'esperienza della cristianità come regimen unius personæ, prefazione di B. Tierney, Genova, Marietti 1990
Critical Editions[edit]
Corpus Christianorum - Conciliorum œcumenicorum generaliumqe decreta, ed. G. Alberigo et A. Melloni, Turnhout 2007 vol. 1; 2010 vol. 3; 2011 vol. 2, 2013 vol. 4-5
Cronache sociali, 1947-1951, edizione anastatica integrale e introduzione a cura di Alberto Melloni , Bologna (Istituto per le scienze religiose) 2007, 1893 pp. con DVD
Angelo G. Roncalli-Giovanni XXIII, «Il Giornale dell'Anima», Edizione critica ed annotazione a cura di Alberto Melloni , Bologna (IstitAlberto Melloni (born 1959) is a church historian known especially for his work on the Second Vatican Council.
 
 
 Daniele MENOZZI
Menozzi DanieleDaniele Menozzi (Reggio nell'Emilia, 19 maggio 1947) è uno storico delle religioni italiano.
Allievo di Giuseppe Alberigo a Bologna e di Giovanni Miccoli, ha insegnato Storia della Chiesa e Storia contemporanea presso le università di Trieste, Bologna, Lecce, Firenze. Dal 2003 è professore ordinario di Storia contemporanea presso la Scuola Normale Superiore di Pisa, dove dal 2009 al 2012 è stato preside della classe di Lettere e Filosofia.
Autore di numerosi saggi, tra cui varie monografie, ma anche edizioni di fonti e curatele, si è occupato di storia della Chiesa dalla Rivoluzione francese a oggi, soffermandosi in modo particolare sul rapporto tra Chiesa e nazione, sul tema della "guerra giusta" nel cattolicesimo fra '800 e '900, sull'utilizzo, da parte della Chiesa contemporanea, di immagini o culti volti alla riaffermazione della propria funzione nella società di fronte al processo di secolarizzazione seguito alla Rivoluzione Francese, sul rapporto fra cattolicesimo e totalitarismo.
Con Giovanni Filoramo ha curato una Storia del Cristianesimo dall'antichità ai giorni nostri in quattro volumi. È condirettore, assieme allo stesso Filoramo, della "Rivista di Storia del Cristianesimo".
 
 
John MILBANK
MilbankJohn Milbank (né à Londres en 1952) est un théologien chrétien anglican, actuellement professeur de religion, politique et éthique à l'Université de Nottingham.
Il a notamment enseigné à l'université de Virginie et à Cambridge. Il fait l'objet d'une controverse au sujet de sa vision des rapports entre la théologie et les sciences sociales. D'après Milbank, les sciences sociales sont un produit de l'ethos moderne séculariste, qui reposerait sur une ontologie de la violence. La théologie ne devrait donc pas chercher à faire usage des théories issues des sciences sociales, parce que la théologie offre une vision permettant d'embrasser l'ensemble de la réalité, y compris les réalités sociales et politiques.
John Milbank est souvent décrit comme un théologien métaphysique, en ce qu'il travaille à l'élaboration d'une ontologie chrétienne trinitaire. Il se fonde principalement sur certains aspects de la pensée platonicienne, mais aussi sur l'œuvre de saint Augustin. Avec Graham Ward et Catherine Pickstock, il a contribué à lancer un nouveau mouvement théologique connu sous le nom de Radical Orthodoxy - un courant regroupant des catholiques, des anglicans et des orthodoxes dans une critique radicale de la modernité.
 
Œuvres:
Theology and Social Theory, 1990 - (ISBN 0-631-18948-3)
The Word Made Strange, 1997 - (ISBN 0-631-20336-2)
Truth in Aquinas, with Catherine Pickstock 2000 - (ISBN 0-415-23335-6)
Being Reconciled: Ontology and Pardon, 2003 - (ISBN 0-415-30525-X)
The Suspended Middle: Henri de Lubac and the Debate concerning the Supernatural, 2005 - (ISBN 0-8028-2899-X). Traduction française : Le milieu suspendu, 2007 - (ISBN 978-2204081382).
 
 
Ilaria MORALI
Research Interests: Dogmatic theology, Theology of Worldreligions, Doctrines of Grace, Interreligious Dialogue, Baptism, History of Doctrine/Dogma, Missiology and Theology of Religion, Missiology, Interfaith Dialogue, Interfaith Discourse, and more
 
 
 
     
 
 
 
 
 Denis MÜLLER
Mller DenisDenis Müller (né à Neuchâtel le 21 décembre 1947), originaire de Frutigen (BE), est un théologien et éthicien protestant, professeur d'éthique fondamentale et appliquée à l'Université de Lausanne (Faculté de théologie et de sciences des religions) depuis 1988, et à la Faculté autonome de théologie protestante de l'Université de Genève depuis 2009.
Fils d'ouvrier, il a adhéré dans les années 1990 au Parti socialiste suisse. Il a été successivement chercheur au FNRS, pasteur, animateur de jeunesse et formateur d'adultes (dirigeant durant près de dix ans le Centre de formation du Louverain près de Neuchâtel), avant d'embrasser la carrière académique à l'âge de 41 ans.
L'auteur a développé une nouvelle conception de l'éthique théologique, dans sa version protestante, à partir de la dialectique de la généalogie, de la critique et de la reconstruction. En même temps, son œuvre et ses activités sont celles d'un généraliste, au regard large et parfois surprenant, susceptible de s'intéresser aussi bien à des questions philosophiques et théologiques fondamentales (avec des monographies sur Calvin, Barth et Pannenberg) qu'à des questions concrètes de bioéthique, de culture et de littérature, pouvant aller jusqu'à une thématisation de l'éthique du sport à l'exemple du football et de ses ambivalences révélatrices de la condition humaine. Par des articles incisifs, il discute les philosophes les plus divers (Wilhelm Weischedel, Luc Ferry, Jürgen Habermas, Paul Ricœur, Jacques Derrida, Giorgio Agamben, Alain Badiou, Jean-Marc Ferry, Alasdair MacIntyre, Michael Walzer, Charles Taylor, Jerome B. Schneewind, Ruwen Ogien), mais aussi les sociologues comme Michel Foucault, Irène Théry et Marcel Gauchet. Le philosophe classique qui l'inspire le plus est sans conteste Nietzsche, ce grand luthérien rebelle et sans cesse recommançant. Rien de plus contraire, pour Müller, à une théologie vivante qu'une pensée étriquée et frileuse, repliée sur le religieux ou sur l'ecclésiastique et déconnectée des débats culturels et intellectuels de son temps.
Ces dernières années, suite aux difficultés croissantes des facultés de théologie en milieu académique, il s'est engagé encore plus explicitement en faveur d'une conception de la théologie universitaire se situant par delà la vision étroite des confessionalismes ou intégrismes de tout bord et le réductionisme des laïcismes radicaux. Ce combat s'inscrit dans la ligne d'une défense de la laïcité ouverte et d'un pluralisme démocratique. Il l'a notamment conduit par des échanges souvent vigoureux avec certains des auteurs les plus renommés de l'époque, comme le théologien nord-américain Stanley Hauerwas, le philosophe texan Tristram Engelhardt ou le philosophe français Jean-Marc Ferry, trois penseurs avec lequel il entretient une relation intellectuelle et amicale depuis de nombreuses années.
Il a obtenu en 2004 le Prix de l'Institut neuchâtelois. Il a présidé durant six ans, de 1999 à 2005, l'Association de théologiens pour l'étude de la morale (Paris). Il dirige depuis 2009 l'École doctorale en théologie des facultés de Fribourg, Genève, Lausanne et Neuchâtel (CUSO).
Les 5 et 6 juin 2013 à Genève, il a pris congé de ses fonctions de professeur ordinaire, lors d'un colloque organisé en son honneur. Il est professeur honoraire depuis le 1er août 2013.
Ouvrages et Publications, voir:  http://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_M%C3%BCller
 
 
Bruno NAGEL
NagelBruno Nagel (1939) studeerde filosofie, theologie, godsdienstwetenschappen en Indo-Iraanse talen en culturen. Hij was tot 2000 docent vergelijkende wijsbegeerte aan de Universiteit van Amsterdam. Hij promoveerde op de Indiase wijsgeer Abhinavagupta en schreef artikelen over hindoeïstische en boeddhistische wijsbegeerte. Ook publiceerde hij over Meister Eckhart, onder meer in verhouding tot het zenboeddhisme. Zijn aandacht gaat vooral uit naar het grensgebied van filosofie en spiritualiteit.
Bruno Nagel verzorgt een groot aantal jaren de zaterdaglezingen:
- Upanisaden; de ontdekking van het Zelf
- Bevrijding, inzicht, mededogen: van Boeddha tot Nagarjuna en het Grote Voertuig
En hij was nauw betrokken bij 'Zen en filosofie', een coproductie met de Internationale School voor Wijsbegeerte.
 
 
 
Grigorios PAPATHOMAS
PapathomasArchimandrite Grigorios (Papathomas)
Professeur de Droit Canon. Né le 9 septembre 1960.
 1966-1972 : École primaire de Namata et de Ptolémaïs (de Kozani).
1972-1978 : Collège et [1er] Lycée de Ptolémaïs. 1978-1982 : Faculté de Théologie (département de Théologie) de l’Uni­ver­sité Aristote de Thessalonique : Maîtrise en Théologie, mention “Très bien”.
1978-1980 : Institut patriarcal d’Études patristiques de Thessalonique : é­tu­des biannuelles en Paléographie.
1983-1985 : Faculté de Théologie (Diplôme d’Études Approfondies) de l’Université Aristote de Thessalonique dans les domaines du Droit ecclésial, de l’Interprétation biblique et de l’Histoire des Religions.
1981-1985 : Faculté de Droit (département de Droit) de l’Université Aris­tote de Thessalonique : Licence en Droit.
1984-1988 : Faculté de Théologie (département de Pastorale) de l’Uni­ver­sité Aristote de Thessalonique : Maîtrise en Théologie, mention “Très bien”.
 De juillet à septembre 1983 : École Militaire d’Artillerie (Athènes) — gra­de de Sous-lieutenant, durant le service militaire (janvier 1983-juillet 1985).
 Octobre 1988-mars 1990 : Faculté Jean Monnet Droit-Économie-Ges­tion de l’Université Paris XI : D.E.A. en Droit canonique. Diplôme conjoint avec la Faculté de Droit canonique de l’Institut Catholique de Paris : Habilitation docto­rale.
 Octobre 1988-décembre 1990 : Faculté des Lettres de l’Université Paris IV-Sorbonne : D.E.A. en Histoire des Religions.
 Octobre 1991-février 1992 : Faculté du Droit Jean Monnet de l’Université Paris XI et Faculté de Droit canonique de l’Institut Catholique de Paris : par­ti­ci­pa­tion au “Programme interuniversitaire européen de formation doctorale en droit canonique” Erasmus-Gratianus.
 Mars 1990-mars 1994 : Doctorat en Droit à la Faculté de Droit Jean Mon­net de l’Université Paris XI, et Doctorat en Droit canonique à la Faculté de Droit canonique de l’Institut Catholique de Paris (doctorat conjoint), avec les men­tions res­pectives “Très Honorable” et “Très Bien”, avec les “félicitations du jury”. Cette thèse de doctorat a été préparée dans le cadre du Programme doctoral inter­universitaire européen Erasmus-Gratianus et a obtenu le “label euro­péen” (thèse européenne). Elle a aussi été sélectionnée pour un prix (“Maurice Picard”) de l’Académie de Paris.
1989-1994 : Centre Orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy-Genève : participation aux Sémiraires [de 2 semaines] théologiques interna­tio­naux annuels (du 10e au 15e séminaire respectivement).
Septembre 1994-janvier 1997 : Faculté de Droit Jean Monnet de l’Uni­versité Paris XI : Études post-doctorales, [à l’unanimité] Habilitation à diriger les Recherches (qui sanctionne la reconnaissance du haut niveau scientifique d’un habilité et de sa capacité à encadrer de jeunes chercheurs et permet no­tam­ment d’être candidat à l’accès au corps des professeurs des Universités).
Septembre-décembre 1997 : Institut Œcuménique de Recherche Théologi­que de Tantur à Jérusalem : participation au Programme (de recherche et de for­ma­tion) théologique international semestriel, portant sur [le sujet principal] : " Ques­tions des relations œcuméniques et interreligieuses, et questions canoni­ques des Églises au Moyen-Orient ".  
 ...la suite voir: http://www.saint-serge.net/article.php3?id_article=106   
 
 
Emilio PLATTI
PlattiEmilio Platti est italo-belge, il partage son temps entre Louvain et le Caire.
Après avoir suivi la formation dominicaine à l’Institut Saint-Thomas de Louvain, il poursuit ses études en théologie et en orientalisme à la Katholieke Universiteit Leuven. Dès 1972, il rejoint l’Idéo, où il prépare son doctorat en lettres sous la direction du père Anawati (le Caire) et du professeur Van Roey (Louvain). Ce doctorat donnera lieu à diverses publications concernant le philosophe et théologien jacobite Yaḥyā b. ʿAdī ainsi que le patrimoine médiéval arabe des chrétiens.
Chargé de cours depuis 1980 à la KULeuven, l’UCL (Louvain-la-Neuve), US Thomas (Manille) et à l’Institut catholique de Paris, son enseignement a comme principal objet les relations entre christianisme et islam.
Membre de l’Idéo, il séjourne au Caire chaque année, participant aux travaux de l’institut et y poursuivant recherches et publications, tels que les deux ouvrages publiés au Cerf, Islam étrange ? et Islam, ennemi naturel ?, édités et publiés en plusieurs langues. À partir de 2008, il devient responsable de la publication des Mélanges de l’Idéo.
Emilio Platti est membre de l’Union européenne des arabisants et islamisants, de la Société belge d’études orientalistes, du Centre interdisciplinaire d’études de l’islam dans le monde contemporain (UCL) et de l'Académie Internationale des Sciences Religieuses depuis 1996. Il reste en charge à la KULeuven, en tant que professeur émérite.
 
 
Hermann-J. POTTMEYER
Pottmeyer HermannHermann Josef Pottmeyer (* 1. Juni 1934 in Bocholt) ist ein deutscher Fundamentaltheologe.
Nach dem Studium der katholischen Theologie und der Philosophie in Münster und Rom empfing er 1960 die Priesterweihe. 1964 wurde Pottmeyer an der Päpstlichen Universität Gregoriana nach der Anfertigung der Dissertationsschrift Der Höhepunkt der Auseinandersetzung um Glauben und Wissenschaft im 19. Jahrhundert. Dogmatisch-historische Untersuchung der Konstitution „Dei Filius“ des 1. Vatikanischen Konzils zum Dr. theol. promoviert. 1974 erwarb er die Lehrbefugnis durch seine Habilitation im Bereich der Systematischen Theologie (Dogmatik und Dogmengeschichte) an der Westfälische Wilhelms-Universität Münster. Ebenfalls 1974 erfolgte seine Bestellung zum Ordinarius für Fundamentaltheologie an der Ruhr-Universität Bochum. Als Professor für Fundamentaltheologie wurde er im Jahre 2000 emeritiert.
Ab 1980 war er Mitglied der Glaubenskommission der Deutschen Bischofskonferenz; ab 1987 Berater für das Zentralkomitee der deutschen Katholiken. Ab 1993 im Ökumenischen Arbeitskreis evangelischer und katholischer Theologen und in der Internationalen Theologenkommission; 1994 Berufung in den Wissenschaftlichen Beirat des Mailänder Theologischen Institutes Paolo VI.
Hermann Josef Pottmeyer setzt sich in seiner wissenschaftlichen Arbeit maßgeblich mit der Aufarbeitung der Ergebnisse des II. Vatikanischen Konzils auseinander. Er geht davon aus, dass das Potential dieses zentralen kirchlichen Ereignisses des 20. Jahrhunderts noch nicht voll entfaltet wurde bzw. dass es einer Weiterführung bedarf. Eine zentrale Rolle dabei spielt die Konzeption des Dienstes des Papstes innerhalb der Kirche („Das Petrusamt wird seine wahre Dimension, ein Dienst an der Communio aller Kirchen und Christen zu sein, erst gewinnen, wenn seine Konzeption nicht länger von der vorkonziliaren Ekklesiologie bestimmt wird“ [1]) sowie die rechte Interpretation der „hierarchischen“ Verfassung der Kirche und der Rolle der Laien in derselben.
Ein wissenschaftlicher Hauptverdienst Pottmeyers ist die Edition des „Handbuches der Fundamentaltheologie“ gemeinsam mit Walter Kern und Max Seckler, das im deutschen und – in der Übersetzung – im italienischen Sprachraum das Standardwerk dieser Wissenschaftsdisziplin wurde.
 Wichtigste Veröffentlichungenhttp://de.wikipedia.org/wiki/Hermann_Josef_Pottmeyer
 
             
 
Joseph RATZINGER 
Ratzinger
Il naquit à Marktl am Inn en Bavière le 16 avril 1927. Au cours de ses études au grand séminaire de Freising (1945-47) et à la faculté de théologie de l'Université de Munich (1947-50), il fut au contact des plus grands théologiens catholiques allemands de son temps et en fut stimulé (Guardini, Pieper, Häcker, Wust, Läpple, Steinbüchel, Schmaus, Pascher, Maier, Stummer, Altaner et Söhngen). Il fut ordonné prêtre en 1951. Après une brève mais intense expérience pastorale dans une paroisse de Munich (1951-52), il fut appelé comme professeur de théologie sacramentaire au grand séminaire de Freising, tout en préparant un doctorat sur l'ecclésiologie chez St Augustin qu'il présenta en 1953. Il fut dès lors et en outre appelé comme assistant à la faculté de théologie de Munich. Il prépara en même temps sa thèse d'habilitation sur la Révélation chez St Bonaventure, qu'il pu présenter en 1957. Dès 1959, il fut nommé professeur de théologie dogmatique à l'université de Bonn (diocèse de Cologne). L'archevêque de Cologne, le cardinal Frings, le sollicita comme conseiller théologique au concile Vatican II qui s'ouvrait (en 1962). Il fut rapidement nommé expert officiel (peritus) au concile. Il y fut un des artisans (avec K. Rahner) de la Constitution sur la Révélation. C'est dans ce cadre qu'il fut sollicité par le père Dockx (également peritus) pour participer au colloque fondateur de l'Académie Internationale des Sciences Religieuses à Constance en 1964. Tout en participant aux sessions du concile (jusqu'en 1965), il fut nommé professeur d'histoire du dogme à l'Université de Munster en 1963 (où il fut en contact avec J-B Metz). En 1966, il fut appelé à l'Université de Tübingen (où il eut H. Kung comme collègue) mais il préféra bientôt une place à l'Université de Regensburg (Ratisbonne, en Bavière) qui venait d'ouvrir en 1969. Le pape Paul VI le nomma à cette époque théologien à la Commission théologique internationale. Il participa à la création de la revue Concilium mais s'en écarta assez rapidement et fonda en 1972 (avec H. Urs von Balthasar et H. de Lubac) la revue Communio. Suite au décès du cardinal Döpfner, il fut nommé archevêque de Munich par Paul VI le 25 mars 1977 et fut fait cardinal le 27 juin de la même année. 
En 1981, le nouveau pape Jean-Paul II le nomma Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, fonction qu'il assura jusqu'en 2005. A ce titre, il fut l'instigateur (dès 1986) et l'éditeur du "Catéchisme de l'Eglise catholique" qui parut en 1992 et du document "Dominus Iesus" (contre le relativisme religieux) qui parut en 2000. Pour sa stature intellectuelle, il fut élu à l'Académie des sciences morales et politiques de Paris en 1992.
Suite au décès de Jean-Paul II, il fut élu pape le 19 avril 2005, à l'âge de 78 ans, et prit le nom de Benoît XVI (en référence à St Benoît comme patron de l'Europe chrétienne, mais aussi sans doute au pape Benoît XV, auteur de l'encyclique -la seule en allemand- "Mit brenender Sorge" se prononçant, en 1939, contre le nazisme). Comme pape, il écrivit une première encyclique "Deus caritas" (25 déc. 2005) sur la place et le profil spécifique de l'activité caritative de l'Eglise. Un deuxième document fut l'exhortation apostolique post-synodale "Sacramentum caritatis" (22 fév. 2007) sur le sacrement eucharistique comme source et sommet de la vie et de la mission de l'Eglise. Un troisième fut l'encyclique "Spem salvi" (30 nov. 2007) sur la conception spécifiquement chrétienne de l'espérance par rapport à ses réinterprétations modernes laïcisantes. Un quatrième fut l'encyclique "Caritas in veritate" (29 juin 2009) sur une conception du développement humain intégral dans la charité et la vérité. Un cinquième fut l'exhortation apostolique post-synodale "Verbum Domini" (30 sept. 2010) sur la place de la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l'Eglise. En outre, ayant fait des audiences générales des occasions de catéchèses approfondies suivies, celles-ci parurent sous forme de livres consacrés à Jésus-Christ, à St Paul et à l'Eglise primitive.
En février 2013, âgé de 86 ans, ne se sentant plus la force nécessaire pour assumer la fonction, il démissionna et se retira dans un appartement du Vatican.
 
 
  
 
Gilles ROUTHIER 
Routhier GillesGilles Routhier (1953) est né à Leeds-Village, Québec Canada. Après ses études secondaires et collégiales au Collège de Lévis, il entre au Grand séminaire de Québec en 1973. Il poursuit ses études théologiques à l'Université Laval où il obtient un baccalauréat et une maîtrise ès arts en théologie. Son mémoire de maîtrise, La doctrine sociale et le mouvement catholique: l'École sociale populaire (1930-1936), a été couronnée du « prix du Séminaire de Québec » attribué au meilleur mémoire de maîtrise en théologie au cours d'une année académique et a donné lieu à une publication « L'ordre du monde. Capitalisme et communisme dans la doctrine de l'École sociale populaire, 1930-1936 » dans la revue Recherches Sociographiques1.
Ordonné prêtre en 1979, il exerce son ministère d'abord dans des écoles secondaires à titre d'animateur de pastorale et enseigne au CEGEP de la Région de l'Amiante entre 1976 et 1982. Il a été également animateur de pastorale jeunesse dans la Région de l'Amiante entre 1982-1984. Par la suite, il exerça son ministère pendant quatre années au diocèse de Labrador-Schefferville, d'abord dans la Péninsule de l'Ungava, ensuite en Basse-Côte-Nord du Golfe Saint-Laurent. En 1987, il entreprend un doctorat en théologie à l'Institut catholique de Paris et un doctorat en histoire des religions et anthropologie religieuse à l'Université de Paris IV - Sorbonne. Ses études doctorales furent couronnées par une thèse portant le titre La réception de Vatican II dans une Église locale. L'exemple de la pratique synodale dans l'Église de Québec 1982-1987. De retour au Québec, il a été curé de la paroisse Sainte-Hélène de Breakeyville (1991-1994), en plus d'être membre du Comité conseil du Synode du diocèse de Québec. À partir de 1992, il est professeur à la Faculté de théologie de l'Université Laval (Québec).
Gilles Routhier est un théologien catholique renommé. En plus de son enseignement régulier à La Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’université Laval (1992 - ), il a été professeur invité à l’Institut catholique de Paris (2002 à 2007). Il a assuré également des enseignements à l’Institut dominicain de pastoral de Montréal (2001, 2004, 2011 et 2012), à l’Institut international Lumen Vitae, Bruxelles (2005 et 2011) et à l’Institut de théologie pratique de l’Université catholique de l’Ouest, Angers (2003 et 2005), à l’Université de Lucca (2002) au Studium des monastères cisterciens d’Oka et de Mistassini affilié à l’Université Laval (2008) et au Studium du monastère de Bose, Italie (2007 et 2008).
Ses domaines d’enseignement sont l'ecclésiologie, la missiologie, la théologie mariale, la théologie pratique et pastorale, l'histoire du catholicisme québécois, l'histoire de la théologie, l'histoire, la réception et l'herméneutique de Vatican II. L'ensemble de ses recherches peuvent être regroupées autour d'un axe fédérateur : l’évolution du catholicisme contemporain, spécialement au Québec. Elles empruntent toutefois plusieurs directions : Vatican II et le Québec des années soixante, la pratique du gouvernement ecclésial dans l'Église catholique, la mutation actuelle de la paroisse, la communication de la foi, les missions et l’inculturation du christianisme, l’histoire de la théologie. La recherche menée sur Vatican II, son histoire, sa réception et son herméneutique, demeurant la plus importante.
Ces recherches ont été conduites dans le cadre de projets subventionnés par le FQRSC, le CRSH ou d’autres fonds de recherche (au Canada et aux États-Unis), recherches conduites à l’Université Laval ou dans le cadre de groupes ou de réseaux de recherche canadiens ou internationaux et dans le cadre du Centre de recherche en études québécoises (CIÉQ). Il a produit de nombreux ouvrages en ecclésiologie, missiologie, sur la catéchèse, la paroisse et l'éducation de la foi aux adultes. Sa réflexion spirituelle et théologique sur l'avenir de l'Église au Québec suscite beaucoup d'intérêt. Après avoir exercé diverses fonctions à la Faculté (vice-doyen, Responsable facultaire des études, responsable facultaire de la recherche, directeur des programmes de maîtrise et de doctorat en théologie et doctorat en théologie pratique, il fut nommé doyen de la Faculté en mai 2012.
Ouvrages publiés: http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Routhier
 
 
Giuseppe RUGGIERI
RuggieriGiuseppe Ruggieri - Biografia
Nato a Pozzallo nel 1940 è ordinario di teologia fondamentale presso lo Studio teologico di Catania. Ha insegnato presso le Università Gregoriana e Urbaniana di Roma e ha tenuto la Vertretung della cattedra di teologia fondamentale della Facoltà di teologia cattolica dell’Università di Tübingen. È stato tra i fondatori della rivista Communio e ne ha diretto l’edizione italiana per i primi 4 anni. Ha fatto parte del Board di Concilium. È direttore responsabile e coordina il comitato di direzione della rivista Cristianesimo nella storia. 
 
 
 
Nicholas SAGOVSKY
SagovskyNicholas Sagovsky is Canon Theologian at Westminster Abbey. He is also a Visiting Professor in Theology and Public Life at Liverpool Hope University. Before that, he taught at the universities of Newcastle upon Tyne, Durham and Cambridge. He was a Commissioner on the Independent Asylum Commission (www.independentasylumcommission.org.uk), which published its recommendations for the reform of the UK asylum system in 2008. That work has now moved into a three year implementation phase in dialogue with the UK Border Agency. Nicholas Sagovsky has written widely on Christian theology and social justice. His most recent book is Christian Tradition and the Practice of Justice (London: SPCK).      
 
 
 
Mgr Chahan SARKISIAN 
SarkissianRésumé biographique
Né en 1963 à Alep, Syrie
1976-1985 Etudes théologiques au Séminaire du Catholicosat Arménien de Cilicie a Antelias, Liban
1985 Ordination;  prêtre célibataire (Vartabed) 
1985-1990 Assistant du doyen, enseignant l’arménien classique et histoire de l’Eglise arménienne
1991-1994 Etude universitaire en Belgique, Université Catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve : Licence en Sciences Ecclésiastiques et Licence en langues et littératures orientales
1995-2002 Doyen du Séminaire théologique du Catholicosat au Liban
2002-2004 Prélat des arméniens d’Iran, à Ispahan
2004- Prélat des arméniens de Syrie, à Alep
Activités œcuméniques  et participations inter ecclésial: Conseil Œcuménique des Églises du Proche-Orient, Pro Oriente, Synode des évêques d’Asie et du Proche-Orient
Langues : arménien (langue maternelle), arabe (langue officielle), anglais, français
 
           
 
Vassilis SAROGLOU
SaroglouVassilis Saroglou is full professor of psychology at the Université catholique de Louvain, past chair of the Division of Social Psychology, and director of the Centre for Psychology of Religion.
His research is mainly focused on personality and social psychology of religion and his publications include both empirical studies (with a variety of methodological approaches: survey, social experiment, priming, interview, content analysis, meta-analysis, cross-cultural comparisons) and theoretical and interdisciplinary work.
He is a recipient of the Early Career Award (2005) and the Mentoring Award (2013) of the American Psychological Association (APA) - Division 36 (Psychology of Religion and Spirituality), and of the Quinquennial Godin Prize (2006) of the International Association for the Psychology of Religion. 
He is currently Associate Editor of the International Journal for the Psychology of Religion, President of the Académie internationale des sciences religieuses, and President of the International Association for the Psychology of Religion.
He recently edited the volume Religion, Personality, and Social Behavior in Psychology Press.
 
 
 
Jacques SCHEUER 
ScheuerJacques Scheuer, s.j.
Docteur en sciences indiennes — Professeur (émérite et invité) d'histoire des religions et philosophies de l'Asie (Inde, Extrême-Orient) à l'Université catholique de Louvain et à l'Institut d'Études théologiques (Bruxelles).
   
 
 
 
 
 
 
 
 Max SECKLER
SecklerMax Seckler (* 23. September 1927 in Westerhofen, Gemeinde Westhausen) ist ein deutscher Fundamentaltheologe und emeritierter ordentlicher Professor der Universität Tübingen.
Nach Abschluss der durch Militärdienst und Kriegsgefangenschaft unterbrochenen Schulzeit (1947 Reifeprüfung) absolvierte Seckler das Studium der katholischen Theologie in Tübingen (Examen Sommer 1951); daran schloß sich ein Jahr im Priesterseminar in Rottenburg am Neckar an. Nach seiner Priesterweihe am 20. Juli 1952 in der Stiftskirche in Ellwangen war Seckler bis Herbst 1955 als Vikar in Ludwigsburg, Stuttgart und Esslingen tätig. Die folgende zweijährige Freistellung diente zu weiteren Studien in Paris (Institut Catholique und Sorbonne; bis Sommer 1956) und in Rom (Anima). Bis Ende 1959 war Seckler Pfarrverweser, während dieser Zeit studierte er zudem klassische Philologie und Romanistik in Tübingen. 1959 wurde er in Tübingen aufgrund der Arbeit Instinkt und Glaubenswille nach Thomas von Aquin (Mainz 1961) zum Doktor der Theologie promoviert. Nach knapp dreijähriger Assistentenzeit an der Universität München (bei Prof. Heinrich Fries) und gleichzeitigem Weiterstudium der Klassischen Philologie wurde Seckler im Oktober 1962 die Kommissarische Lehrstuhlvertretung an der Philosophisch-Theologischen Hochschule in Passau (Fundamentaltheologie) übertragen.
Nach der Habilitation 1964 (aufgrund der Arbeit Das Heil in der Geschichte. Geschichtstheologisches Denken bei Thomas von Aquin. München 1964; französische Übersetzung: Le salut et l’histoire. La pensée de Saint Thomas d’Aquin sur la théologie de l’histoire. Paris 1967) und Tätigkeit als Privatdozent in München wurde Seckler im August 1964 zum ordentlichen Professor für Fundamentaltheologie an der Universität Tübingen ernannt. 1966/67 bekleidete er das Amt des Dekans der dortigen Katholisch-Theologischen Fakultät. 1972 erreichte ihn ein Ruf auf eine Gastprofessur an der Harvard University; zwischen 1970 und 1980 nahm er achtmal Gastprofessuren in Jerusalem wahr.
In vielem bahnbrechend sind Secklers Studien zu Themenkomplexen wie Aufklärung und Offenbarung, zum Offenbarungsbegriff und zur neuzeitlichen Offenbarungskritik, zum Fortschrittsgedanken, zur Toleranzidee, zur Lehre vom Kompromiss, zum Verhältnis von Theologie, Religionsphilosophie und Religionswissenschaft, zur Wissenschaftstheorie der Theologie, zur Fundamentaltheologie, zum Verhältnis von Lehramt und Theologie, zur Reich-Gottes-Idee, zum Schöpfungsbegriff, zur Lehre von der Kirche und zum Verhältnis von Vernunft und Glaube (Auswahl).
In den Jahren 1985 bis 1988 kam als Frucht langjähriger theologischer Grundlagenforschung und Erprobung in der Lehre das maßgeblich von Seckler inspirierte und konzipierte Handbuch der Fundamentaltheologie heraus (4 Bände; 2. Aufl. Tübingen 2000; italienische Ausgabe Brescia 1990); aus der Feder von Max Seckler flossen die grundlegenden Beiträge Der theologische Begriff der Religion; Der Begriff der Offenbarung; Theologie als Glaubenswissenschaft und Fundamentaltheologie: Aufgaben und Aufbau, Begriff und Namen.
Am 30. September 1993 erfolgte die Emeritierung.
An dem von Walter Kasper zwischen 1993 und 2001 neu herausgegebenen Lexikon für Theologie und Kirche wirkte Seckler als Fachberater und Autor von über 30 grundlegenden Artikeln mit.
Was bereits seit 1970 als Gegenstand seiner Forschungen wiederholt in den Blick rückte, wurde nun zu einem Schwerpunkt der wissenschaftlichen Tätigkeit Secklers: die Theologie der Katholischen Tübinger Schule und insbesondere das Werk von Johann Sebastian von Drey als ihrem Begründer und Patriarchen und Vater der modernen Fundamentaltheologie. Aus Anlass des 150-jährigen Bestehens der Tübinger Theologischen Quartalschrift brachte Seckler 1970 ein nachhaltig wirkendes Jubiläumsheft heraus. 1972 folgte eine bahnbrechende Untersuchung zum „Fall“ des Tübinger Theologen Wilhelm Koch; 1975 erschien ein umfangreiches Register für die Jahrgänge 1895–1970 der Theologischen Quartalschrift.
Entscheidend für Secklers Erforschung des Werkes Johann Sebastian Dreys sind Affinitäten in zentralen theologischen Optionen, von denen hier nur die Vermittelbarkeit von Vernunft und Offenbarung erwähnt sei. Infolgedessen publizierte Seckler nicht nur zahlreiche Untersuchungen zur Theologie Dreys, sondern besorgte auch kritische Editionen der Schriften und des wissenschaftlichen Nachlasses Dreys (Bd. 1: Theologisches Tagebuch 1997; Bd. 2.1 und 2.2: Praelectiones dogmaticae 2003; Bd. 3: Kurze Einleitung in das Studium der Theologie 2007, mit einer Einführung von monographischer Dimension) sowie Übersetzungen des frühen Hauptwerkes Dreys, der Kurzen Einleitung, ins Italienische (2002) und Französische (2007).
Seckler ist ordentliches Mitglied der Academie Internationale des Sciences Religieuses, Brüssel, der Academia Scientiarum et Artium Europaea, Salzburg, und der Pontificia Academia Theologiae, Rom; ferner Träger der Verdienstmedaille des Landes Baden-Württemberg.
 
 
 
Thomas SÖDING    
Sding ThomasThomas Söding (* 10. Januar 1956 in Hannover) ist ein deutscher katholischer Theologe und Professor für Neutestamentliche Exegese an der Ruhr-Universität Bochum.
Nach seinem Abitur 1974 in Bad Harzburg studierte Thomas Söding Katholische Theologie, Germanistik und Geschichte an der Wilhelms-Universität in Münster und erhielt 1979 ein Diplom in Katholischer Theologie.
1980 schloss er sein erstes Staatsexamen für das Lehramt an Gymnasien in Germanistik ab und wurde Assistent am neutestamentlichen Seminar der Katholisch-Theologischen Fakultät der Universität Münster.
1985 promovierte er, Thema seiner Dissertation war das Glaubensverständnis von Markus. 1991 schloss er seine Habilitation (Das Liebesgebot bei Paulus) ab.
Von 1989 bis 1993 war Thomas Söding Dozent für Exegese am Priesterseminar Hildesheim und von 1991 bis 1993 Privatdozent an der Katholisch-Theologischen Fakultät der Universität Münster. 1993 wurde er Professor für Biblische Theologie an der Bergischen Universität Wuppertal.
Von 1995 bis 1999 war er Dekan des Fachbereichs Geschichte – Philosophie – Theologie an der Universität Wuppertal und von 1996 bis 2004 gemeinsam mit John Reumann Leiter des Seminars „Biblische Theologie“ in der Studiorum Novi Testamenti Societas, einer Vereinigung von Neutestamentlern.
2008 erhielt er Rufe auf die Lehrstühle für Neutestamentliche Exegese an den Universitäten Freiburg und Bochum. Zum Wintersemester 2008/2009 wechselte er an die Ruhr-Universität Bochum und trat dort die Nachfolge von Peter Dschulnigg (1943–2011) an. Seine Antrittsvorlesung hielt er am 15. Januar 2009 mit dem Thema: „Neues Denken. Das Urchristentum als Bildungsreligion“.
Thomas Söding ist seit 1982 verheiratet und Vater von drei Kindern.
 
 
 
 Iain R. TORRANCE
Torrance IanIain Richard Torrance, TD, (born 1949) is Pro-Chancellor of the University of Aberdeen, Dean of the Chapel Royal in Scotland, Dean of the Order of the Thistle, Honorary Professor of Early Christian Doctrine and Ethics at the University of Edinburgh, President and Professor of Patristics Emeritus at Princeton Theological Seminary, and a Chaplain-in-Ordinary to Her Majesty Queen Elizabeth II in Scotland. He is a former Moderator of the General Assembly of the Church of Scotland. He is married to Morag Ann (née MacHugh), whom he met while they were students at the University of St Andrews, and they have a son, Hew, and a daughter, Robyn.
Torrance was born in Aberdeen, Scotland. He is the younger son of Thomas Forsyth Torrance, Moderator of the General Assembly of the Church of Scotland in 1976. He was educated at the Edinburgh Academy and at Monkton Combe School in Bath, England, then graduated MA (University of Edinburgh), BD (University of St Andrews), DPhil (Oriel College, Oxford).
Following Oxford, Torrance was ordained on 23 January 1982 by the Church of Scotland's Presbytery of Shetland as minister at Northmavine Parish Church in the Shetland Islands. Northmavine is the most northerly parish on the main island of the Shetland archipelago, and is famous for the stunning cliff scenery of Eshaness.
He was also commissioned as a Territorial Army chaplain serving with 2/51 Highland and then the Royal Army Medical Corps from 1982 to 1997.
After serving for four years in Northmavine, in 1985 Torrance moved to The Queen's College, Birmingham, an ecumenical theological college (mainly Anglican and Methodist) with strong links to the University of Birmingham. There, he taught New Testament studies.
In 1989 he moved to a lectureship in Patristics and New Testament at the University of Birmingham. He was invited to become a member of the International Dialogue between The World Alliance of Reformed Churches (WARC) and the Orthodox Church in 1992, becoming co-chair in 1995.
In 1993, he moved to the University of Aberdeen, subsequently being promoted to a personal chair and becoming Dean of the Faculty of Arts and Divinity in 2001.
In 2001 he was appointed a Chaplain-in-Ordinary to Her Majesty Queen Elizabeth II in Scotland.
He served as Moderator of the General Assembly of the Church of Scotland, 2003–2004.
In 2005 he represented the Church of Scotland and the WARC at the installation of Pope Benedict XVI. In 2008, he represented the WARC at the Lambeth Conference.
Torrance appears as himself in Alexander McCall Smith’s Edinburgh novels, The Comforts of a Muddy Saturday (2008) and The Forgotten Affairs of Youth (2011).
The composer Paul Mealor dedicated to Torrance the anthem which he had been commissioned to write for the UK and Commonwealth Commemoration of World War One in Glasgow Cathedral on the 4th of August 2014.
In July 2013 The Queen appointed Torrance Dean of the Chapel Royal in Scotland, and in July 2014 she appointed him Dean of the Order of the Thistle.
Moderator of the General Assembly of the Church of Scotland[edit]
Iain Torrance's tenure as Moderator of the General Assembly of the Church of Scotland (2003-2004) was marked by a nationally reported controversy following his public comments on homosexuality in which he stated that he was "utterly untroubled" by the ordination of gay clergy. The context was the nomination of Canon Jeffrey John as Bishop of Reading. Doctor Torrance thereby became the first leader to encourage gay ordination in the Church of Scotland's 500-year history, a stance that marked a major shift in the Church's view and which was met with fierce opposition. Torrance subsequently used a Christmas sermon as a platform to challenge homophobia within his own church. The Reverend David W. Lacy, one of Torrance's successors as Moderator, publicly opposed this stance, arguing that the appointment of openly gay ministers would rip the Church of Scotland apart. When asked to comment on some public criticism by fellow ministers, Torrance said of his critics: "I am not convinced that their vision and my vision need collide in such a way that one must consume the other. There is room for both, and a lively Church needs both those who are zealous in upholding tradition and those who probe its boundaries."
His year in office also saw the first official call for the release of the Abdelbaset al-Megrahi, a Libyan national imprisoned for the bombing of Pan Am Flight 103, informally known as the Lockerbie bombing. Furthermore, Nelson Mandela had also called for the support of the Western Christian Churches in what the South African lawyer considered a clear miscarriage of justice. Torrance made representation to the British Prime Minister Tony Blair on behalf of Megrahi pointing out the deep unease in Scotland and elsewhere over the safety of the verdict.
During his year in office, Torrance travelled widely on behalf of the Church, being the first Moderator to visit the churches in China. At some personal risk, in February 2004, he visited every British unit in Southern Iraq. He visited the demilitarized zone in Eritrea as the guest of the United Nations peacekeeping force and preached in southern Sudan.
His formal title following the end of his Moderatorial year is the Very Reverend Professor Iain Torrance.
President of Princeton Theological Seminary
Iain Torrance took up his appointment as the sixth president of Princeton Theological Seminary on 1 July 2004 and was installed as President and Professor of Patristics, on 11 March 2005, at a service in the Princeton University Chapel. The inauguration featured more than 64 delegates from institutions of higher education including the four ancient universities of Scotland (St. Andrews, Glasgow, Aberdeen and Edinburgh) as well as The Chapel Royal in Scotland, Yale University Divinity School, Duke University, and Howard University School of Divinity. Twelve ecclesiastical delegates, including Rick Ufford-Chase, the Moderator of the Presbyterian Church (USA), attended. The service also highlighted “Christ is the World’s Redeemer,” a hymn written by John Ferguson and commissioned by Princeton Theological Seminary for the inauguration.
At Princeton Theological Seminary, Torrance was active in the review of existing programs, both academic and financial. He was committed to the renovation of the seminary library (opened in January 2013, a month after he retired) and the rebuilding of student housing on the Charlotte Rachel Wilson campus (completed in May 2012).
Torrance has been committed to inter-faith dialogue, being a public supporter of the Muslim document A Common Word Between Us and You (2007). In August 2010, he was elected to the C-1 Religious Leader Commission.
Torrance retired from the presidency of Princeton Theological Seminary on 31 December 2012.
Academic career
Co-editor of the Scottish Journal of Theology (since 1982)
Lecturer in New Testament, Queen's College, Birmingham (1985–1989)
Lecturer in New Testament and patristics, University of Birmingham (1989–1993)
Lecturer in Divinity, University of Aberdeen (1993–1997)
Senior Lecturer in Divinity, University of Aberdeen (1997–1999)
Professor of Patristics and Christian Ethics, University of Aberdeen (1999–2004)
Dean of the Faculty of Arts and Divinity, University of Aberdeen (2001–2004)
Master, Christ's College, Aberdeen (2001–2004)
President, Princeton Theological Seminary (2004–2012)
Honorary Professor of Early Christian Doctrine and Ethics, University of Edinburgh (since 2013)
Pro-Chancellor, University of Aberdeen (since 2013)
 
 
 Petros VASSILIADIS
VassiliadisPetros Vassiliadis, Emeritus Professor of New Testament, Aristotle Univeristy of Thessaloniki.
Research Interests: Synoptic Tradition (Q), Theology of New Testament (Ecclesiology, Eucharistic Theology), Mission of the Church and Ecumenical Movement.
Teaching Fields: New Testament, Interreligious dialogue. 
   
 
 
 
 
 
 
 Jos VERCRUYSSE S.J.
Vercruysse 2Prof. Dr. Jos E.VERCRUYSSE S.J.
Born in Schaarbeek (Brussels, Belgium), 26.2.1931. Since 1949 a member of the Jesuit Order. Ordained a priest, 10.8.1961. Doctor in theology of the Pontif. Gregorian University, Rome, with a dissertation on the ecclesiology of the young Martin Luther, Fidelis Populus. Eine Untersuchung über die Ecclesiologie Martin Luthers Dictata super Psalterium (Wies¬baden 1968). After having taught dogmatic theology at the Catholic University, Leuven (Belgium), 1965-1979, I became in 1979 professor of church history (Early modern times) and ecumenism at the Gregorian University, Rome. Retirement in Belgium since 2000. Guest-professor at the “Istituto ecumenico San Bernardino” in Venice (Italy) 1985-2005. President of the “Societas Oecumenica”, European Society for Ecumenical Research (1982-1986) and member of the “Theologische Arbeitskreis für Reformations¬geschichtliche Forschung” (1973-). Consultor of the Pontifical Council for Christian Unity” (1998-2008).
Publications on Martin Luther, Jean Calvin, William Tyndale, Jacobus Latomus, the Society of Jesus and the Council of Trent, in various reviews, among them Lutherjahrbuch, Luther-Bullletin (Nijmegen), Gregorianum, Studi ecumenici (Venice). Contributions in the Theologische Realenzy¬klopädie [Ignatius von Loyola, Jesuiten]. Publications: "Jacobus Latomus (ca.1475-1544)", in: Gregorianum 64 (1983) 515 538 and Katho¬lische Theologen der Reforma-tionszeit, 2 hg.v. E.Iserloh (KLK 45) Münster 1985, 21996, 7-26. 
On Martin Luther among many other articles, "Gesetz und Liebe. Die Struktur der Hei-delberger Disputation Luthers (1518). Lutherjahrbuch, 48 (1981) 7-43; "Eine rechte weise in der theologia zu studirn - Oratio, Meditatio, Tentatio. Luthers Vorrede von 1539". In Den¬kender Glaube in Geschichte und Gegenwart, hg.v. Wilhelm Ernst und Konrad Feiereis (EThSt 63). Leipzig 1992, 297-307; "Luther in der römisch-katholischen Theologie und Kirche", Lutherjahrbuch  63 (1996) 103-128;  “Was haben die Sachsen und die Flamen gemeinsam…? in: Witten¬berg als Bildungszentrum 1502-2002), Lutherstadt-Wittenberg 2002, 9-32. “Katholische Lutherforschung im 20.Jahr¬hundert”, in Lutherforschung im 20.Jahrhundert: Rückblicke – Bilanz – Ausblick, hg.v. Rainer Vinke (VIEG Beihefte 62), Mainz 2004, 191-212, "L'Umanesimo e la Riforma", in Storia della Teologia 2: da Pietro Abelardo a Roberto Bellarmino, a cura di G. Occhipinti. Roma / Bologna 1996, 337-429;  “Nostra Theo¬logia est crucis Theologia". La teologia secondo Lutero, in Figure moderne della Teologia nei secoli XV-XVII, a cura di Inos Biffi / Costante Marabelli, Milano 2007, 35-63.
On the ecumenical movement: Introduzione alla teologia ecu¬me¬nica (Introduzione alla discipline teologiche 11). Casale Monferrato: 1992 and Pelgrims onderweg. Inleiding tot de oecumenische beweging (Niké-Reeks 41), Leuven 1998. “Giving greater visibility to communion: From Leuenberg to Reuilly”, in Sapere teologico e unità della fede., a cura di C.Aparicio Valls, C.Dotolo e G.Pasquale, Roma: PUG 2004, 632-654; “The Future of Ecumenism”, in: Believing in Community. eds. P. De Mey, P. De Witte, G. Mannion (BEThLov 261), Leuven 2013, 591-599.
Autobiographical: “Jos E.Vercruysse”, in: V. Gómez-Oliver y J. M.Benítez, 31 jesuitas se confiesan. Imago Mundi (Atalaya 129), Barcelona 2003, 315-325.
 
 
 
Guido VERGAUWEN
VargauwenNé le 22 août 1944 ; Ecole primaire et gymnase (grec-latin) au Sint-Jozef-Klein-Seminarie à Sint-Niklaas ; 1963-1968 Etudes de Philosophie et de Théologie à la Faculté des Dominicains à Leuven ; 1968-1970 Etudes de Théologie à la Faculté de Théologie de l'Université de Fribourg ; 1970-1971 Assistant à la chaire de théologie morale à l'Université de Fribourg ; 1971-1972 Etudes de Théologie catholique et protestante à la Faculté de Théologie de l'Université de Tübingen ; 1972-1975 Assistant à la chaire de théologie dogmatique à l'Université de Fribourg ; 1973-1974 Charge de cours en théologie fondamentale ; 1975 Doctorat à la Faculté de Théologie de Fribourg ; à partir de novembre 1975 : Chargé d'études pour le domaine de la théologie à la Paulus-Akademie, Zürich ; Formation permanente en théologie pour les prêtres du décanat Zürich-Stadt ; études à la Faculté de Théologie et à l'Institut des langues nordiques de l'Université de Zürich ; Semestre d'été 1985 : Chargé de cours pour la théologie catholique (théologie fondamentale) à la Faculté de Théologie de Zürich ; depuis le semestre d'hiver 1985/1986 professeur ordinaire de théologie fondamentale à Fribourg - Directeur de l'Institut d'Etudes OEcuméniques ; Juin 2005 : Docteur Honoris Causa de l'Université de Bucarest.
Guido Vergauven est membre de nombreuses commissions et comités scientifiques ; Membre du Directoire de l'Université de Saint Thomas (Angelicum) à Rome ; 1993-2002 : Membre du Conseil Généralice de l'Ordre des Frères Prêcheurs (Rome) ; 2000-2002 : Doyen de la Faculté de Théologie de l'Université de Fribourg. Depuis mars 2003 : Vice-Recteur de l'Université de Fribourg ; entre octobre 2005 et juin 2006 : membre de la commission d'experts pour l'accréditation des facultés de théologie en Belgique (Vlaamse Interuniversitaire Raad) ; février 2006 : membre de la commission d'experts pour l'accréditation de la faculté de théologie catholique à Riga/Lettonie ; juillet 2006 : Recteur élu de l'Université de Fribourg (prise de fonction : 15 mars 2007).
 
 
 
Laurent VILLEMIN
Villemin LaurentLaurent Villemin, né en 1964, Prêtre du diocèse de Verdun, enseigne l'ecclésiologie et la théologie des ministères à l'Institut catholique de Paris où il est directeur du premier cycle en cours du soir. Dans la continuité de sa thèse sur « Pouvoir d'ordre et pouvoir de juridiction », il concentre sa recherche en théologie du droit et sur les questions théologiques touchant à l'institutionnalité de l'Église. Il est membre du Groupe des Dombes et de comités mixtes de dialogue œcuménique.
     
 
 
 
Hans WEDER 
WederHans Weder (* 27. Dezember 1946 in Diepoldsau im Kanton St. Gallen) ist ein Schweizer Theologe mit Fachgebiet Neues Testament. Er war von 2000 bis August 2008 Rektor der Universität Zürich.
Hans Weder studierte von 1966 bis 1972 an der Universität Zürich Theologie und wurde danach ordiniert. Er absolvierte 1972/73 ein Postgraduate-Studium im schottischen St Andrews, welches er mit dem Bachelor of Philosophy abschloss. 1977 promovierte er in Zürich bei Eduard Schweizer über die Gleichnisse Jesu und habilitierte sich 1979 mit einer Arbeit über die paulinische Kreuzestheologie.
Von 1980 bis 2000 war er ordentliche Professor für neutestamentliche Wissenschaft an Universität Zürich. Er amtete von 1986 bis 1988 als Dekan der Theologischen Fakultät der Universität Zürich.
2000 wurde er zum Rektor der Universität Zürich gewählt. Von diesem Amt ist er im Jahr 2008 zurückgetreten, als Nachfolger wurde bereits im Jahr 2006 Andreas Fischer gewählt. Seit 2008 ist er Professor ad personam für Neutestamentliche Wissenschaft an der Universität Zürich.
Im November 2011 übernahm er den Vorsitz des Hochschulrates der Ludwig-Maximilians-Universität München.[1] 2012 ist ihm von der Theologischen Fakultät der Universität Jena ein Ehrendoktorat verliehen worden.[2]
Hans Weder sind von verschiedener Seite Datenschutzverletzung (die der kantonale Datenschutzbeauftragte ausdrücklich als unrechtmässig festgestellt hat), Mobbing, Verletzung der Rechtsstaatlichkeit, Verfahrensmängel Verweigerung des rechtlichen Gehörs vorgeworfen worden (unter anderen von Rechtsprofessor Hans Ulrich Walder-Richli und Anwalt Daniel Vischer).[3][4][5][6] Der Regierungsrat des Kantons Zürich ist in einem Rekurs zur Entlassung der Theologieprofessorin Ellen Stubbe zum Schluss gekommen, diese sei ohne sachlich zureichenden Grund von der Universitätsleitung (Rektor Hans Weder) entlassen worden, eine Schadenersatzklage von Stubbe scheiterte wegen fomaljuristischen Fehlern.[7][8]
Hans Weder forschte über die Gleichnisse Jesu und die paulinische Kreuzestheologie, schrieb eine neutestamentliche Hermeneutik und arbeitet bei der Neuübersetzung der Zürcher Bibel mit. Ausserdem gibt er mehrere theologische Fachzeitschriften heraus und leitete Projekte des Schweizerischen Nationalfonds.
  
 
 Günther WENZ
WenzGunther Wenz (* 18. August 1949 in Weißenburg in Bayern) ist ein deutscher lutherischer Theologe und Hochschullehrer.
Nach dem Studium der Evangelischen Theologie in Neuendettelsau, München und Erlangen arbeitete Wenz im Dienst der Evangelisch-Lutherischen Kirche in Bayern und wurde 1979 ordiniert. 1976 wurde er in München zum Dr. theol. promoviert; die Habilitation erfolgte 1980. 1984 übernahm Wenz eine Professur für Systematische Theologie an der Universität München. Er wechselte 1987 auf ein Ordinariat für Evangelische Theologie mit Schwerpunkt Systematische Theologie und theologische Gegenwartsfragen an der Universität Augsburg, von wo er 1995 auf den Lehrstuhl für Systematische Theologie I an der Evangelisch-Theologischen Fakultät der Ludwig-Maximilians-Universität München zurückkehrte. Dort ist er auch Direktor des Instituts für Fundamentaltheologie und Ökumene.
Als Schüler Wolfhart Pannenbergs bemüht sich auch Wenz, die gesamte Dogmatik auf der Grundlage des lutherischen Bekenntnisses, jedoch in ökumenischer Offenheit zu durchdenken. Sein besonderes Forschungsinteresse gilt den lutherischen Bekenntnisschriften, der neuzeitlichen Theologiegeschichte (hier vor allem Paul Tillich und Friedrich Immanuel Niethammer) und der ökumenischen Theologie. Seit 2005 schreibt er an einem zehnbändigen Lehrbuch zum Studium der Systematischen Theologie, von dem bis 2011 sechs Bände erschienen sind. Er ist Schriftleiter der Zeitschrift Kerygma und Dogma und Mitherausgeber der Zeitschrift für ökumenische Forschung Una sancta.
Wenz gehört zahlreichen Vereinen und Gremien an, u.a. dem Ökumenischen Arbeitskreis evangelischer und katholischer Theologen (1998–2008 als wissenschaftlicher Leiter auf evangelischer Seite), der Bayerischen Akademie der Wissenschaften, der Generalsynode der VELKD und der Synode der Evangelischen Kirche in Deutschland.
 
 
 Stavros YANGAZOGLOU
Yangazoglou
Stavros Yangazoglou, conseiller auprès du Ministère Grec de la Culture, de l'Education et des Affaires Religieuses/Institut de Politique Educative, enseignant à l’Université Hellénique Ouverte, directeur de la revue  trimestrielle Theologia de l’Église de Grèce. E-Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Stavros Yangazoglou est né en 1962 à Drama (Grèce du Nord); il est diplômé de la Faculté de théologie de l'Université Aristote de Thessalonique (en 1984). Il a également étudié la théologie à l'Institut oecuménique de Bossey à Genève, ainsi que la philosophie médiévale et la théologie à l'Université de Fribourg en Suisse (1983, 1985-1988). En 1995, il a reçu son doctorat en théologie, avec une concentration dans la théologie systématique. Il a donné de nombreuses conférences et a également participé à de nombreux séminaires et congrès. Il a été invité à donner des cours à l'Université Aristote de Thessalonique, à l'Université de Belgrade, à l'Université de Neapolis à Chypre et à l'Université orthodoxe de Kinshasa. Il a travaillé comme chercheur scientifique à l'Académie d'Athènes. Ancien Membre de l'Institut Pedagogique d'Athènes (élu en 2002), il est actuellement conseiller auprès du Ministère Grec de la Culture, de l'Education et des Affaires Religieuses et directeur du Bureau de Recherches, de Planification et d’Applications de l’Institut de Politique Educative (2012). Depuis 2006, il enseigne au programme d'études supérieures “Études de théologie orthodoxe” de l'Université Ouverte Hellénique. En 2008, il a été élu membre de l'Académie Internationale des Sciences Religieuses. Depuis 2009, il est directeur de la revue Théologia, publié par le Saint-Synode de l'Eglise de Grèce.
 
Parmi ses publications:
1.Communion à la déification ? La synthèse entre Christologie et Pneumatologie dans l’œuvre de Saint Grégoire Palamas, (en grec), éd. Domos, p. 486, Athènes 2001. (Thèse de doctorat)
2.“Philosophy and Theology. The Demonstrative Method in the Theology of St. Gregory Palamas”, The Greek Orthodox Theological Review, Vol. 41/1, 1996.
3.«The person in the Trinitarian Theology of Grogory Palamas. The Palamite Synthesis of a Prosopocentric Ontology», Philotheos, International Journal for Philosophy and Theology 1, p. 137-143, Beograd 2001.
4.«Salvezza come divinizzazione dell’ uomo nella teologia di san Gregorio Palamas», Divinizzazione dell’ uomo e redenzione dal peccato, Le teologie della salvezza nel cristianesimo di Oriente e di Occidente, Centro di Studi Religiosi Comparati Edoardo Agnelli, εκδ. Edizioni Fondazione Giovanni Agnelli, Torino 2004, p. 45-59.
5.«La civilta del Deserto: L’ avventura ascetica come comunione nell’ amore», Il deserto di Gaza. Barsanufio, Giovanni e Dorotheo, Atti dell’ XI Convegno ecumenico internazionalle di spiritualita ortodossa (Bose 14-16 settembre 2003), Bose 2004, p. 239-273. 
6.«Le salut comme divinisation de l’home dans l’œuvre de St Grégoire Palamas», Philotheos, International Journal for Philosophy and Theology 6, p. 208-216, Beograd 2006. Contacts 222/2008, p. 117-145  Paris 2008.
7.«Eucaristia, Divina Economia e Chisa: I Principi Ermeneutici nel “Commento della Divina Liturgia”», Nikola Cabasilas e la divina liturgia, Atti dell’ XIV Convegno ecumenico internazionalle di spiritualita ortodossa (Bose 14-16 settembre 2006), Bose 2007, p. 83-110. 
8.«L’administration des cultes en Grèce», L’administration des cultes dans les pays de l’Union Européenne, Editor : Brigitte Basdevant-Gaudemet, éd. Peeters, Leuven-Paris-Dudley, MA 2008, p. 131-139.
9.«L’umanesimo del deserto. Il discernimento spirituale second la tradizione ascetica», στο συλ. τόμο La peternita spirituale nella tradizione ortodossa, Atti dell’ XVI Convegno ecumenico internazionalle di spiritualita ortodossa (Bose 18-21 settembre 2008), Bose 2009, p. 95-116. 
10.«Ecclésiologie eucharistique et spiritualité monastique: rivalité ou syntèse?», L’ecclesiologie eucharistique, sous la direction de J.-M. Van Cangh, Académie Internationale des Sciences Religieuses, Cerf, Bruxelles 2009, p. 79-95.
11.«Parole de Dieu et théologie du Verbe incarné dans la tradition Orthodoxe», Dieu parle aujourd’hui. La Parole de Dieu dans les grandes traditions religieuses, Publié sous la direction de Jean-Marie Van Cangh, Impression CIACO, Louvain-la-Neuve et Diffusion Le Cerf, Paris, 2011, p. 85-105.
12.«La beauté de la théologie. L’apport poétique et esthétique de Paul Evdokimov», Contacts 235-236/2011, p. 401-416.
13.«Le regard théologique et ecclésiologique sur le dialogue entre l’Église orthodoxe et les Églises non chalcédoniennes», Science et Esprit 65.1-2/2013, p. 97-115.
14.«Discours théologique et experience ecclésiale dans le cadre du conflit hésychaste du XIVe siècle», Contacts 241.1/2013, p. 74-88. The Function and the Limits of Reason in Dogmatic Theology, International Association of Orthodox Dogmatic Theologians, Third Inernational Symposium, Thessaloniki, 23 to 26 June 2011, Sibiu 2012, p. 105-123.
15.«Current understandings of human being and Orthodox anthropology», Orthodox Handbook on Ecumenism, Resources for Theological Education, στη σειρά Regnum Studies in Global Christianity, Volos Academy Publications (in partnership with Regnum Books International, Oxford), Volos 2013, p. 703-707.
16.«La christologie pneumatique de Jean Zizioulas, métropolite de Pergame», Contacts 248, Octobre-Décembre 2014, LXVIe  Année, p. 523-543.
17.«Crise de la synodalité? La tendance bureaucratique de l’ecclesiologie et le probleme de la representation et de la communion réelle dans l’Église aujourd’hui», Θεολογία 2/2015, p. 171-194.
 
 
  
 Christos YANNARAS
YannarasChristos Yannaras (né à Athènes en 1935) est un philosophe grec et un théologien orthodoxe.
Christos Yannaras est professeur émérite de Philosophie à l'Université Panteion des Sciences Sociales et Politiques à Athènes. Il a étudié la théologie à l'Université d'Athènes et la philosophie à l'Université de Bonn (Allemagne) et à Paris. Il est docteur en philosophie (Ph.D) de la Faculté de Théologie de l'Université Aristote de Thessalonique (Grèce). Il est aussi docteur en philosophie (Ph.D) de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l'Université de la Sorbonne (Paris). Il a été nommé docteur honoris causa de philosophie à l'Université de Belgrade. Il est professeur invité dans les universités de Paris (la Faculté catholique), de Genève, de Lausanne et de Crète. Il fut professeur de philosophie à l'Université Panteion des Sciences Sociales et Politiques à Athènes, de 1982 à 2002. Il fut élu membre de la Société des Auteurs Helléniques.
 Œuvres
La Foi vivante de l'Église, introduction à la théologie orthodoxe, éd. du Cerf, (ISBN 2-20403-160-7)
De l'absence et de l'inconnaissance de Dieu d'après les écrits aréopagitiques et Martin Heidegger, éd. du Cerf
La Liberté de la Morale", éd. Labor et Fides-Perspective Orthodoxe, 1982
Variations sur le Cantique des Cantiques",Essai sur l'Eros, éd. Desclée de Brouwer, Théophanie,1992
   
               
Michel YOUNÈS 
YounsProfesseur de théologie à l’Université Catholique de Lyon (UCLy) 
Fonction: Enseignant-Chercheur à la Faculté de théologie, UCLy 
Directeur pédagogique du 1er cycle 
Responsable du Centre d’Études des Cultures et des Religions, UCLy 
Coordinateur de la Plateforme Universitaire de Recherche sur l’Islam en Europe et au Liban 
(PLURIEL) pour la Fédération des Universités Catholique en Europe et au Liban 
Diplôme: 
Doctorat en théologie et doctorat en philosophie, Faculté de théologie et Faculté de philosophie 
de l'Université catholique de Lyon, 2005. Mention Très honorable avec félicitations du jury à l'unanimité avec invitation à publier. Thèse : « Révélation(s) et Parole(s). Interrogations sur le système du « kalâm » comme médiation entre judaïsme, christianisme et islam. » 
Enseignements et activités de recherche: 
Théologie dogmatique et systématique, théologie des religions et islamologie. 
Recherche 
Coordinateur de l'équipe de recherche en islamologie (fondamentalisme religieux), CECR, UCLy 
Membre de l'équipe de recherche de la Chaire Unesco, UCLy 
Membre de l’Académie Internationale en Sciences Religieuses. 
 
 
 Mgr John ZIZIOULAS
ZizioulasJohn Zizioulas is the Eastern Orthodox metropolitan of Pergamon. He is the Chairman of the Academy of Athens and a noted theologian.
Academic education and career:
Metropolitan John's education began with study at the Universities of Thessalonika and Athens in 1950, and then a year at the Ecumenical Institute of Bossey in 1955. Between 1960 and 1964 Zizioulas did doctoral research under the Eastern Orthodox theologian[2] Georges Florovsky (Chair of Eastern Church History at Harvard and a member of the Russian Orthodox Church) and was a Fellow at Dumbarton Oaks Center for Byzantine Studies.[3] He received his doctorate in 1965 from the University of Athens. Zizioulas took up a post at the University of Athens in 1964 as Assistant Professor of Church History, and then six years later, worked as Professor of Patristics at the University of Edinburgh from 1970 until 1973. He moved to the University of Glasgow where he held a personal chair in systematic theology for some fourteen years. In addition, Zizioulas has been a Visiting Professor at the Research Institute in Systematic Theology of King's College London. In 1986, he was elected titular metropolitan of Pergamon. In the same year, he assumed a full-time academic post at Thessaloniki School of Theology as Professor of Dogmatics.
Theology:
The theological work of Metropolitan John has focused upon the twin themes of ecclesiology and theological ontology. The theology of Metropolitan John reflects the influence of Russian émigré theologians such as Nikolai Afanassieff, Vladimir Lossky and his teacher Georges Florovsky. Zizioulas has also been significantly influenced by the ascetical theology of Archimandrite Sophrony (Sakharov),[4] founder of the Stavropegic Monastery of St John the Baptist in Essex, England.
Ecclesiology:
Zizioulas' ecclesiology was first developed in his doctoral dissertation, subsequently published in English as Eucharist, Bishop, Church. Here Metropolitan John develops critically the eucharistic ecclesiology of Nikolai Afanassief. He accepts Afanassieff's principal contention that the Church is to be understood in terms of the Eucharist. However, he criticises Afanassief's understanding as overly congregational and insufficiently episcopal in its emphasis. Finally, Zizioulas advocates an episcopocentric understanding of Church structure, understanding the Bishop primarily as the president of the Divine Liturgy and the Eucharistic community.
Theological ontology:
Zizioulas worked on the theology of the person, appealing to the work of St Irenaeus and St Maximus the Confessor. The primary focus of his work was to develop his own ontology of personhood derived from an extensive investigation of Greek philosophy, patristic era writings and modern rationalist philosophy.[citation needed]
He argues that full humanity is achieved only as person so that they may participate (koinonia) in the Trinitarian life of God. However, an essential component of the ontology of personhood is the freedom to self-affirm the participation in relationship. He continues that man initially exists as a biological hypostasis, constrained as to the types of relationships one can have (biological) and to the eventual end of this type of being - death.
He makes use of existentialist philosophers and novelists to show that the only type of ontological freedom in the biological hypostasis is the choice to commit suicide. He claims that Baptism constitutes an ontological change in the human, making them an ecclesial hypostasis, or a person. This rebirth 'from above' gives new ontological freedom as it is not constrained by the limits of biological existence. Such ecclesial being is eschatological, meaning it is a paradoxical 'now,' but 'not yet.' The completion of this rebirth from above is the day of resurrection when the body will no longer be subject to death.
 

 
 Jean ZUMSTEIN
Zumstein
Prof. em. Dr. 
Professor für Neutestamentliche Theologie,
Exegese und Hermeneutik.
 
Curriculum Vitae
•Geboren am 7. Oktober 1944
•verheiratet mit Jacqueline Ducommun, zwei Kinder (1971, 1973)
•Gymnasium in Biel/Bienne (1960–1963)
•Studium der Theologie an den Universitäten Lausanne (1963–65), Strassburg (1965–66), Lausanne (1966–67), Göttingen (1967–68); Lizentiat in Lausanne (1968)
•Assistent am "Institut des sciences bibliques" von Lausanne (1968–1970) und Forschungsjahr in Heidelberg (1970–71), Diplôme de spécialisation (1973)
•Vikariat in Porrentruy (1970–71), Ordination (1972)
•Nachwuchsstipendium des Nationalfonds (1972–75), Doctorat d'Etat mit venia legendi, Lausanne (1974)
•Ordinarius für neutestamentliche Wissenschaft an der Universität Neuenburg (1975–1990), Dekan der Theologischen Fakultät (1981-1985)
•Lehrauftrag in Genf (1987–1990)
•Forschungssemester in Los Angeles, USA (1986)
•Ordinarius für neutestamentliche Wissenschaft an der Universität Zürich (1990–2010), Dekan der Theologischen Fakultät (1994–1996)
•Mitglied in der Leitung des Instituts für Hermeneutik und Religionsphilosophie der Universität Zürich (1997–2010)
•Visiting Scholar an der Harvard University, Cambridge, USA (2002)
•Seit 1. Februar 2010 Emeritus der Universität Zürich
•Ehrendoktorat der Faculté libre de théologie protestante de Paris (28. Mai 2010)
 
Mitgliedschaften
•Wissenschaftlicher Rat des Instituts Kurt Bösch, Sitten (1995–2001)
•Studiorum Novi Testamenti Societas (seit 1977)
•Association catholique française pour l'étude de la Bible (seit 1988)
•Wissenschaftliche Gesellschaft für Theologie (seit 1993)
•Society of Biblical Literature (seit 1997)
•Académie Internationale des Sciences Religieuses (seit 1999)
 
Publikationsliste: 
  

ImprimerE-mail

                                                         Copyright © 2017  AIPS / AISR / PIIST -  Plan du Site          
                                                         Powered by Xmap